dimanche 1 août 2010

LEE GIL-WON : LA RIVIERE DU CREPUSCULE

LEE GIL-WON : LA RIVIERE DU CREPUSCULE

RESUME :
Recueil de poésie Coréenne
Suivre l’exemple de la rivière du crépuscule, méditer sur un nuage, écouter le conte de la fleur, les avertissements des cigales, ou dire simplement ce qu’on a sur le coeur.

À travers sa poésie Lee Gil-won observe le quotidien avec un humour et un franc-parler particulier, un peu à part de la mouvance naturaliste moderne. Il aime célébrer les beautés de la nature, visibles ou mystérieuses comme autant de manifestations organiques de la société.
Avec ce recueil, il convie le lecteur à se nourrir d’une poésie de l’instant vivant, des connivences tristes, des vérités de l’existence ou de la joie hédoniste.
La rivière du crépuscule se compose de cinquante poèmes de Lee Gil-won, traduits pour la première fois en français, illustrés par une trentaine de photographies d’Antoine Coppola.

MON AVIS :
Une découverte de la poésie coréenne que je ne connaissais pas.
Le recueil est composé de cinquante poèmes associés à de jolies photos.
Ce sont des poèmes faisant hommage aux parents et à la famille de l'auteur, aux chiens, animal préféré, et une ode à la nature.
On y retrouve des sentiments forts sur les effets de la guerre et sur les forces que chacun trouve en soi pour se relever. 
La nature est mise en valeur et considérée comme une personne à part entière et l'on voit la gente canine sous un autre aspect.
L'auteur utilise à la fois de l'humour noir et du réalisme dans ses poèmes, ce qui permet de marquer le ressenti rapidement.
C'est une belle découverte, à lire doucement, pour mieux s'imprégner.
Je remercie pour ce partenariat:
Blog O Book et les Editions Sombres Rets, 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire