dimanche 6 novembre 2011

VERONIQUE OVALDE - DES VIES D'OISEAUX

RESUME :
« On peut considérer que ce fut grâce à son mari que madame Izarra rencontra le lieutenant Taïbo ». Car c’est lui, Gustavo Izzara, qui, revenant de vacances un soir d’octobre 1997, appelle la police pour qu’elle vienne constater que sa somptueuse villa de Villanueva avait été cambriolée. Un vol pour le moins étrange puisqu’aucun objet n’a été dérobé et que les intrus, apparemment familiers des lieux, se sont contentés d’habiter la maison en l’absence du couple. Vida Izzara va peu à peu sortir de son silence et dévoiler au lieutenant Taïbo la vérité : Paloma, sa fille unique de 18 ans, s’est évaporée du jour au lendemain avec Adolfo, un mystérieux (dangereux?) jardinier, et elle la soupçonne d’être revenue, par effronterie, insolence, nostalgie ? hanter la demeure familiale. Les vies d’oiseaux, ce sont celles que mènent ces quatre personnages dont les trajets se croisent sans cesse. Chacun à sa manière, par la grâce d’un nouvel amour, est conduit à se défaire de ses anciens liens, conjugaux, familiaux, sociaux, pour éprouver sa liberté d’exister. Sans plus se soucier d’où il vient ni de là où la vie le mène. Avec Des vies d’oiseaux, Véronique Ovaldé continue à explorer les rapports qui lient les hommes et les femmes.


MON AVIS :
Un roman qui confirme le style d'écriture de l'auteur.
Car dans un univers imaginaire d'Amérique Sud, les quatres personnages principaux vont vivre leurs aventures dans une ambiance à la fois irréelle et réelle.
Irréelle car on ne sait où situer exactement le lieu, l'action,l'époque.
Réelle, car on y trouve beaucoup de références aux thèmes généraux de la vie.
On se laisse emporter par cette écriture, si particulère à Véronique Ovaldé, qui nous invite à se détendre par cette agréable lecture.


Un partenariat avec Priceminister et Les Editions de l'Olivier que je remercie.


Editions de l'Olivier

les matchs de la rentrée littéraire



Une interview de l'auteur : Véronique OVALDE

MA NOTE : 3/5

5 commentaires:

  1. Pas encore lu malgré tout le bien que l'on m'en dit :-)

    RépondreSupprimer
  2. @Meria: je te le passe bientôt si tu veux.

    RépondreSupprimer
  3. Je veux bien, Draveil étant terminé, j'ai un peu plus de loisirs !
    Tu as vu, Morgan Sportès vient en Février !

    RépondreSupprimer
  4. je l'avais bien apprécié aussi ce roman et ce fut ma 1ère découverte de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. @Violette: Je te conseille de lire du même auteur
    "Ce que je sais de Vera Candida"

    RépondreSupprimer