lundi 27 février 2012

LAURENT BINET - HHhH

RESUME :
Découvrez le récit explosif de Laurent Binet, HHhH, et laissez-vous transporter dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale, à Munich, Berlin, Londres, Paris, Kiev, faites un petit détour par le Moyen Age et repassez par 2010 pour atterrir à Prague, en 1942. HHhH raconte l’histoire de l’attentat contre Heydrich et de la folle traque qui s’ensuivit pour s’achever dans une église au centre de Prague où sept hommes soutinrent un siège de sept heures face à sept cent SS. Reinhard Heydrich, « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich », était le bras droit d’Himmler mais chez les SS, on disait « HHhH », ce qui signifiait : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ». A l’heure où le débat fait rage autour des rapports tumultueux entre Histoire et fiction (cf. l’affaire Lanzmann-Haenel), dévorez sans attendre ce roman étonnant qui reconstitue les faits avec une précision maniaque fondée sur un travail de documentation impressionnant mais qui se pose sans cesse la question, entre deux déflagrations : comment raconter une histoire vraie ? Sélectionné pour le Goncourt du premier roman.


MON AVIS :
Un roman qui pour moi ressemble plus à un journal, de par sa conception.
En effet, les chapitres alternent entre Histoire et vécu de l'écrivain, lors de ses recherches et de ses phases d"écriture. Ce qui en fait un journal documentaire qu'un roman.
L'auteur qui connaît la  Pologne et Prague, a effectué des recherches sur le bourreau de Prague et instigateur de la solution finale.
Le style de narration, conçu comme un journal et vivant, permet d'être captivé, et de suivre cette abominable Histoire, à travers le destin d'Heydrich.
Le tout parfaitement documenté, cette lecture a été une agréable découverte pour moi, et m'a permis d'éclairer une facette que je ne connaissais pas : l'opération Anthropoïd, qui est l'attentat contre Heydrich.
En somme, un premier roman intéressant et un auteur à suivre.


MA NOTE : 4/5

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas du tout aimé sa façon de "revisiter" l'histoire, seule la fin du livre est intéressante lorsqu'il raconte l'assassinat d'Heydrich, mais ses "états d'âme" qu'il nous fait partager tout au long du livre, non merci! ... Amitiés, MIC.

    RépondreSupprimer
  2. @Mic: C'est vrai que les états d'âme de l'auteur ne m'ont pas intéressée, vu que je les ai lu en diagonale, et je suis d'accord que c'est la dernière partie qui est la plus intéressante.
    Cepedant, j'ai apprécié cette lecture, car elle me fut non fastidieuse.

    RépondreSupprimer
  3. J'en suis très heureux pour toi, c'est finalement le but que l'on recherche dans un livre, ne pas être déçu ... Bonne semaine à toi Sophie, à bientôt, amitiés MIC.

    RépondreSupprimer