mardi 3 avril 2012

HAROLD COBERT - UN HIVER AVEC BAUDELAIRE

RESUME:
Sa femme l'a mis dehors, son CDD n'est pas prolongé. Philippe est happé dans la spirale infernale et passe de l'autre côté de la barrière sociale : SDF, confronté à la dure loi de la rue, faite de solitude, de honte et de violence. Jusqu'au jour où il rencontre Baudelaire. Grâce à cet inénarrable compagnon d'infortune, et avec l'aide d'un vendeur de kebab, d'une riche veuve et d'une dame pipi, il réussit à remonter la pente. Et à retourner à une vie normale. Plongée sans fard dans le quotidien des plus démunis, Un hiver avec Baudelaire, en mêlant romanesque et vérité sociale, poésie et âpreté, rappelle cet équilibre précaire qui régit nos vies


MON AVIS :
Un roman émouvant qui rappelle par sa justesse et sa véracité, que personne n'est à l'abri de ce type de descente aux enfers. Mais heureusement, l'issue s'avérera positive ici, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas dans la réalité.
Philippe est un personnage attendrissant et qui rencontre une galerie de personnages qui vont l'aider à remonter.L'auteur a étudié cet univers avant d'écrire ce roman, ce qui ressent par des narrations de vécu. 
L'accent est alors mis sur les besoins primaires d'hygiéne, de soin, de nourriture, d'habillement. Notre héros va alors devoir apprendre les codes de cet univers, tout un apprentissage et une autre façon de penser son quotidien.
La rencontre avec Baudelaire est toute entière de douceur et est émouvante.Car il choisit son maître et l'aide à remonter la pente à sa manière.

L'histoire est touchante, émouvante et empreinte de réalisme.La narration est fluide et respectueuse de cet univers.
Au final, une lecture intéressante, permettant d' apréhender l'univers des sans-abri.


INTERVIEW DE L'AUTEUR : Un hiver avec Baudelaire


COUP DE COEUR 
MA NOTE : 5/5

1 commentaire:

  1. Au final, tu as aimé, apparemment.
    Tant mieux, moi aussi j'avais trouvé ça agréable à lire malgré la gravité du sujet.

    RépondreSupprimer