dimanche 30 septembre 2012

KHADI HANE- DES FOURMIS DANS LA BOUCHE

RESUME:
Gratteurs d'écailles dans une poissonnerie, vendeurs ambulants de montres de pacotille ou de statuettes en bois, journaliers payés au noir pour décharger des sacs d'un camion, hommes à tout faire d'un commerçant pakistanais qui revendait des pots de crème à l'hydroquinone censés procurer aux nègres l'éclat d'une peau blanche, la leur ne faisant plus l'affaire. Sur le marché Dejean, on trouvait de tout... 

Née au Mali, Khadîja élève seule quatre enfants à Paris, dans le quartier de Château-Rouge. Pétrie de double culture, musulmane mais le doute chevillé au corps, elle se retrouve exclue de sa communauté du fait de sa liaison avec Jacques, le père de son fils métis. Cercle après cercle, depuis ses voisines maliennes jusqu'aux patriarches du foyer Sonacotra et à ses propres enfants, Khadîja passe en jugement. Mais cette absurde comparution, où Africains et Européens rivalisent dans la bêtise et l'injustice, réveille en elle une force et un humour inattendus. Tableau intense de Château-Rouge, Des fourmis dans la bouche est porté par une écriture inventive au ton très singulier, fondée sur la double appartenance. Un roman qui dit la difficile liberté d'une femme africaine en France.


MON AVIS :
Un roman mêlant habilement l'humour, l'ironie, la désillusion, l'espoir et toute une palette de sentiments.
Ainsi, on suit l'adaptation de Khadija, femme à la culture africaine, élevant seule quatre enfants, et entretenant une relation avec un homme de culture européenne.
Et là est la difficulté, de vivre dans une culture différente de celle de nos origines.
On y voit combien il est difficile de s'y adapter, de vivre seule et de jongler entre les factures, les visites de l'assistante sociale, les enfants à s'occuper, les frasques de l'aîné, et de trouver sa place.
Mais Khadija doit aussi ménager les traditions, et les visites des voisines et connaissances.
Et la désillusion de Paris et ses merveilles arrive : Khadija se rend alors compte que Paris n'est pas la ville merveilleuse que l'on croit, qu'elle a ses avantages et ses travers. 
Le tout est mené à un rythme rapide, sans morosité et plein de pétillant.
Un roman qui se lit vite, et qui reflète aussi certaines réalités à travers une narration imaginaire.

MA NOTE :3.5/5

1 commentaire:

  1. La couverture ne me faisait pas trop envie. Mais c'est vrai que le sujet est intéressant.
    Ca t'est venu comment l'idée de lire ce livre?

    RépondreSupprimer