mercredi 22 mai 2013

DORIS LESSING - VICTORIA ET LES STAVENEY

RESUME:
Victoria n'a jamais oublié sa rencontre, à l'âge de neuf ans, avec une riche famille blanche, les Staveney. Ce souvenir entêtant la poussera, des années plus tard, à entamer une liaison avec leur fils, Thomas. De cette histoire naîtra Mary, petite fille à la peau claire et au sourire radieux. En adoration devant l'enfant, les Staveney proposent de l'accueillir chez eux de plus en plus souvent. Victoria, toute à la réalisation de la chance que représenterait une telle éducation pour sa fille, n'imagine pas quelles conséquences aura sa décision. La grande dame des lettres anglaises revient sur ses thèmes de prédilection : le racisme, l'hypocrisie, l'ambition. Un regard sans concession et d'une incroyable modernité sur notre époque.
L'auteur: Doris Lessing est née en Perse en 1919 et a vécu une grande partie de son enfance au Zimbabwe. Devenue célèbre dès son premier livre, Vaincue par la brousse (1950), elle est aussitôt apparue comme un écrivain engagé aux idées libérales. Prix Nobel de Littérature, elle est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages, parmi lesquels le célèbre Carnet d'or (Prix Médicis étranger), mais aussi Mémoires d'une survivante. Flammarion a notamment publié Le Rêve le plus doux (2004), Les Grand-mères (2005), Un enfant de l'amour (2007), et Alfred et Emily (2008).
MON AVIS:
Je découvre Doris Lessing avec ce roman.
C'est une histoire intéressante sur l'intégration d'une enfant métisse au sein d'une famille de la bonne société anglaise.Une famille moderne dans sa mentalité.
Il est bien retranscrit les difficultés des familles de couleur et la différence bien présente entre le monde des "blancs" et des "noirs" et les difficultés de passage d'un monde à l'autre.
J'ai bien aimé mais suis restée dépitée par la fin du roman, qui n'en est pas une pour moi.
Il manque la suite pour savoir ce qu'il advient de Mary à l'âge adulte.L'écriture quant à elle est agréable et m'incite à lire d'autres titres de cet auteur.
MA NOTE : 3.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire