dimanche 11 août 2013

JOYCE MAYNARD - ET DEVANT MOI LE MONDE

RESUME :
Printemps 1972 : Le New York Times Magazine publie un long article intitulé An 18-year-old girl looks back on Life (Une fille de dix-huit ans se retourne sur sa vie) qui connaît un succès
prodigieux. L’auteur, Joyce Maynard, en première année d’université à Yale, reçoit des centaines de lettres de lecteurs enthousiastes, parmi lesquelles celles de J D Salinger, 53 ans, dont elle n’a jamais lu une ligne. S’ensuit une correspondance fascinante entre le jeune prodige littéraire et l’auteur-culte. Sur les instances de son admirateur, Joyce abandonne Yale et ses études pour aller vivre dans un splendide isolement (il habite au sommet d’une colline perdue) et l’ascétisme culinaire : l’homme ne se nourrit que de « graines » et d’herbes. Passionné d 'homéopathie, il passe 
des heures enfermé dans son bureau-laboratoire à mettre au point des produits étranges, toujours
à diluer abondamment, et parfois miraculeux…Au fil des jours, s’installe une atmosphère bizarre. Joyce est de plus en plus amoureuse, Salinger, semble-t-il, de plus en plus exaspéré. Il faut dire que les problèmes se multiplient. L’un d’eux, et sans doute pas le moindre, est que les rapports sexuels du couple sont compliqués : Galatée ne peut être pénétrée par son maître. Acupuncture et homéopathie n’y pourront rien. Est-ce la raison du renvoi soudain de Joyce ? Fin de l’épisode mais pas de l’histoire… Car, vingt-cinq ans plus tard, Joyce Maynard, divorcée et mère de trois enfants, décide de tout raconter, sans jamais attaquer un homme dont elle est toujours amoureuse. Ce livre, Le monde à bras ouverts, va susciter une vague de désapprobation à l’encontre de l’auteur : on a osé toucher à l’idole. Avec ce que d’aucuns ont taxé de franchise choquante, elle y raconte l’histoire de son adolescence entre un père alcoolique, et une mère décidée à faire de sa fille un prodige littéraire, mais surtout son combat désespéré pour retrouver son équilibre après que Salinger a mis fin à leur liaison avec une impitoyable cruauté. Une liaison étrange et dévastatrice dont le récit éclaire d’un jour certainement nouveau l’idole des lettres américaines.


MON AVIS :
Un roman autobiographique, apportant un éclairage sur la littérature de Joyce Maynard.
Ne connaissant pas ses écrits, je ne peux avoir une idée, mais d'avoir lu son histoire m'a touchée.
Elle y explique à la fois les faiblesses et les problèmes familiaux de sa famille, où tout se vit dans les non-dits, notamment, l'alcoolisme du père,le découragement de la mère face à cela, l'anorexie de Joyce.
Joyce écrit tôt et commence à être connu par un article paru à ses 18 ans sur la jeunesse.
En lisant les lettres de ses admirateurs, elle tombe amoureuse d'un style épistolaire et de la personne qui lui écrit :JD Salinger. 
Au fur et à mesure des lettres, s'installe un amour épistolaire et une attirance d'âmes soeurs.
Joyce part vivre avec Salinger, et s'accoutume à son mode de vie précaire et loin de la société. 
On y apprend sur leur vie qui n'est pas une vie de couple, mais étrange pour deux personnes avec autant d'écart d'âge. Joyce cherchait-elle un réconfort paternel, une protection, un guide ? Salinger cherchait-il une aventure avec une jeune femme, une muse ? 
Leur relation étrange est pourtant acceptée tout naturellement par les parents de Joyce.
Mais loin d'être toujours heureuse, la jeune femme se retrouve face à des difficultés liées à son corps, à l'alimentation, et elle qui s'est bridé à la vie, du fait de son histoire familiale, est rejetée par Salinger, nouvelle épreuve à subir.
Elle va alors prendre son destin en main, et va évoluer comme écrivain et s'ouvrir à la vie.
On perçoit dans cette histoire, toute la difficulté qu'a rencontré Joyce a accepter et assumer l'histoire difficile de ses parents, qui l'a rendu à la fois anorexique et éloignée du monde.
Ce livre est comme une catharsis permettant à l'auteur, longtemps après les faits, de se libérer.
C'est bien écrit, pas triste, plein d'espoir, de générosité, et d'humanité.
Une belle découverte qui me donne envie de découvrir son oeuvre.

Citations:
"Pendant des années, je m'étais accrochée à des secrets qui m'empêchaient de me comprendre ou de m'expliquer.

MA NOTE :4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire