mardi 17 septembre 2013

LEONOR DE RECONDO - PIETRA VIVA

RESUME : 
Michelangelo, en ce printemps 1505, quitte Rome bouleversé. Il vient de découvrir sans vie le corps d’Andrea, le jeune moine dont la beauté lumineuse le fascinait. Il part choisir à Carrare les marbres du tombeau que le pape Jules II lui a commandé. Pendant six mois, cet artiste de trente ans déjà, à qui sa pietà a valu gloire et renommée, va vivre au rythme de la carrière, sélectionnant les meilleurs blocs, les négociant, organisant leur transport. Sa capacité à discerner la moindre veine dans la montagne a tôt fait de lui gagner la confiance des tailleurs de pierre. Lors de ses soirées solitaires à l’auberge, avec pour seule compagnie le petit livre de Pétrarque que lui a offert Lorenzo de Medici et la bible d’Andrea, il ne cesse d’interroger le mystère de la mort du moine, tout à son désir impétueux de capturer dans la pierre sa beauté terrestre. Au fil des jours, le sculpteur arrogant et tourmenté, que rien ne doit détourner de son oeuvre, se laisse pourtant approcher : par ses compagnons les carriers, par la folie douce de Cavallino, mais aussi par Michele, un enfant de six ans dont la mère vient de mourir. La naïveté et l'affection du petit garçon feront resurgir les souvenirs les plus enfouis de Michelangelo. 

MON AVIS :
Une belle lecture tout en finesse et en art.
On y découvre un pan de la vie de MichelAngelo dans une carrière de Carrare.
MichelAngelo va y faire un retour sur lui-même, purger ses démons et mieux comprendre l'âme humaine.
L'histoire n'a pas de rebondissement, on suit l'artiste dans ses états d'âme en fonction des évênements qui se passent.
L’artiste y étant tourmenté par son passé, ses regrets et apprenant au contact des autres, notamment de Cavallino et Michele, de révéler ses sentiments et son humanité
C’est une plongée dans les sentiments humains et leur finesse, narrés dans un style fluide,fin et cela entraîne le lecteur à poursuivre sa lecture.
C’est une agréable découverte d’un artiste et d’un pan de sa vie.

MA NOTE : 3.5/5

Je remercie Libfly par l’opération La Voiedes Indés, et les Editions Sabine Wespieserr pour cette découverte.

2 commentaires: