vendredi 13 septembre 2013

PIERRE HOUDION - L'ART DE NUIRE



RESUME :
Comment ne pas se sentir grisée par la faveur des dieux lorsque, tout à la fois séduisante, noble, cultivée, et surtout protégée de la duchesse de Chartres, on a la chance de faire son entrée dans le monde sous le règne du "bien aimé", Louis XV ? Mais les ennuis commencent, pour Mademoiselle de Carvoisin, aussitôt qu'elle choisit d'épouser, contre l'avis de ses tuteurs, M de Bombelles, rompant ainsi par amour un mariage arrangé. "Ennuis" est peu dire : le jeune couple fait alors l'objet d'une véritable mise à mort sociale, d'une machination implacable, et dont leurs propres familles tirent les ficelles. Car l'héroïne de ce roman vrai et son mari n'ont rien des aventuriers sans scrupule et sans loi qui hantèrent la fin de l'Ancien Régime. Ils incarnent simplement une idée du bonheur qui était encore trop neuve en Europe. Météorite temporelle du XVIIIe siècle, ce diamant noir romanesque, dont les facettes sont autant de lettres et de documents authentiques, peut aussi se lire comme une leçon de contre-harcèlement moral et de survie en société.


MON AVIS :
J'ai découvert à travers cette histoire, tirée de faits historiques (dont l'auteur indique les sources à la fin du roman) comment les familles arrivaient et arrivent encore à ce jour (dans certains cas) à essayer de briser des unions d'amour.
L'écriture est fine, feutrée, nous permettant de ressentir tout ce contexte et ces façons de faire et nuire liées au contexte.
Le roman est également agrémenté de lettres (issues d'archives historiques) qui nous montre une écriture prosée , riche en art diplomatique.
Il n'y pas lieu à suspens ni actions dans cette histoire, mais de montrer par la narration du roman, toute la mécanique qui se met progressivement en marche pour détruire.
Et l'on se rend compte que seul le bon appui d'une personne influente (ici une princesse), l'éducation et la force de caractère ont permis à ces jeunes gens de réaliser non sans mal leur rêve d'amour.
Ce fut une excellente découverte d'un univers aristocrate et des intrigues du milieu au 18ième siècle.
La couverture quant à elle est magnifique et je remercie les Editions Thierry Marchaisse et LIBFLY  pour les marque-pages avec la reproduction de la couverture et aux couleurs de la Voie des Indés.

L'auteur Pierre Houdion est plongé depuis vingt ans dans les archives du XVIIIe siècle. Il a publié La dernière princesse de Conti, fortunée-Marie d'Este, 1731-1803, L'Harmattan, 2007. L'Art de nuire est son premier roman.

MA NOTE : 5/5

1 commentaire: