dimanche 17 novembre 2013

SOPHIE VAN DER LINDEN - LA FABRIQUE DU MONDE

RESUME :
Et je me vois là, dans tout ça. Une petite chinoise de dix-sept ans, une paysanne, partie à l'usine parce que son grand frère entrait à l'université. Quantité des plus négligeables, petite abeille laborieuse prise au piège de sa ruche. 
Enfermée là pour une éternité.
Aujourd'hui en Chine. Mei, jeune ouvrière de dix-sept ans vit, dort et travaille dans son usine. Elle rêve aussi.
Confrontant un souffle romantique à l'âpre réalité, La Fabrique du monde est une plongée intime dans un esprit qui s'éveille à l'amour, à la vie et s'autorise, non sans dommage, une perception de son individualité.


L'auteur
Née en 1973, Sophie Van der Linden vit à Conflans-Sainte-Honorine. Elle a publié des ouvrages de référence sur la littérature pour la jeunesse, dont elle est spécialiste. La Fabrique du monde est son premier roman.


MON AVIS:
Un court roman sur le thème de l'industrie chinoise et de ses travers.
Mei, jeune chinoise travaille à l'usine de textile, pour financer les études de son frère.
On y vit les cadences infernales afin de répondre à la commande dans les délais, les souffrances physiques endurées : mal au dos, aux yeux, au ventre, la fatigue, car on travaille non-stop. 
La promiscuité dans les dortoirs, l'absence d'endroit pour soi et de vie personnelle.
Mei, de par son caractère ayant du mal à se plier à la discipline de l'usine, se retrouve seule dans l'usine pour les fêtes du Nouvel An.
Là elle découvre ce qu'est l'amour, la vie personnelle, et l'espoir d'une vie meilleure.
Mais comment au sein de cette industrie écrasant le personnel réussir à vivre sans perdre son emploi ? Là est la difficulté, l'espoir, le désespoir de cette vie et comment Mei va parvenir à faire entendre sa voix.
Ce roman décrit bien les cadences infernales, l'avilissement des ouvriers à la chaîne, l'espoir dans le futur, le tout grâce à une écriture réaliste.
C'est un premier roman intéressant pour une auteur à suivre.

MA NOTE : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire