jeudi 12 décembre 2013

KATIE HICKMAN - LA PORTE AUX OISEAUX

RESUME :
Constantinople, 1599. Une délégation de marchands anglais s’apprête à remettre au sultan une extraordinaire horloge mécanique, présent de la reine Elizabeth. Parmi eux, Paul Pindar, secrétaire de l’ambassadeur, porte depuis deux ans le deuil de sa fiancée Celia Lamprey, perdue en mer. Un jour, il apprend la présence, derrière les murs interdits du harem, d’une jeune femme ressemblant en tous points à son amour perdu. Se pourrait-il que Celia soit encore en vie ? 
Au sérail, une impitoyable lutte pour le pouvoir oppose la mère du sultan et sa favorite. Le chef des eunuques noirs a été emprisonné. Celia, devenue Kaya, tente de survivre au milieu des intrigues, ne sachant à qui se fier dans cet univers clos dont la beauté et la sensualité dissimulent des pièges mortels. La situation devient encore plus dangereuse lorsqu’elle apprend que Paul se trouve lui aussi à Constantinople. 
Des siècles plus tard, Elizabeth Staveley, qui fait des recherches pour sa thèse de doctorat, découvre dans une bibliothèque d’Oxford un fragment de manuscrit concernant Celia. Tout de suite, elle se passionne pour le sort de cette jeune captive anglaise, comme si un lien mystérieux les unissait. Sa quête la mènera jusqu’à Istanbul, vers les labyrinthes secrets du harem de Topkapi où une histoire tombée dans l’oubli depuis quatre cents ans attend d’être enfin racontée.

MON AVIS :
Un roman empreint de la Turquie et de l'actuelle ville d'Istanbul.
C'est une histoire d'amour qui débute bien, devient impossible, et ne se termine pas de la façon dont on le souhaiterait.
En effet, Celia-Kaya, suite à la perte de son navire, fait partie du harem du sultan Turc, et de ce fait devient propriété de ce harem à vie.
Son fiancé anglais, Paul Pindar, malgré sa proximité, ne peut la revoir, ni la faire sortir du harem.
Le contexte est posé, et l'intrigue est basée sur toute la difficulté de s'habituer aux us et coutumes du harem, aux intrigues, aux alliances.
C'est bien écrit, intéressant, et le mélange des deux histoire, Elizabeth et ses recherches permettant de connaître la vie de Célia, harmonise le récit.

MA NOTE : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire