jeudi 12 décembre 2013

THOMAS B.REVERDY - LES EVAPORES

RESUME :
Les évaporés se lit à la fois comme un roman policier, une quête existentielle et un roman d'amour. D'une façon sensible et poétique, il nous parle du Japon contemporain, de Fukushima et des yakuzas, mais aussi du mystère que l'on est les uns pour les autres, du chagrin amoureux et de notre désir, parfois, de prendre la fuite.
Les évaporés se lit à la fois comme un roman policier, une quête existentielle et un roman d'amour. D'une façon sensible et poétique, il nous parle du Japon contemporain, de Fukushima et des yakuzas, mais aussi du mystère que l'on est les uns pour les autres, du chagrin amoureux et de notre désir, parfois, de prendre la fuite.

Ici, lorsque quelqu'un disparaît, on dit simplement qu'il s'est évaporé, personne ne le recherche, ni la police parce qu'il n'y a pas de crime, ni la famille parce qu'elle est déshonorée. Partir sans donner d'explication, c'est précisément ce que Kaze a fait cette nuit-là. Comment peut-on s'évaporer si facilement ? Et pour quelles raisons ? C'est ce qu'aimerait comprendre Richard B. en accompagnant Yukiko au Japon pour retrouver son père, Kaze. Pour cette femme qu'il aime encore, il mènera l'enquête dans un Japon parallèle, celui du quartier des travailleurs pauvres de San'ya à Tokyo et des camps de réfugiés autour de Sendai. Mais, au fait : pourquoi rechercher celui qui a voulu disparaître ?

MON AVIS :
L'auteur a écrit cette histoire, lors d'une résidence d'écrivain, au Japon, après Fukushima.
L'histoire reprend un thème difficile que sont les "Evaporés" au Japon.
Qui sont les évaporés : des personnes, qui quittent leur vie connue, travail, famille, maison, du jour au lendemain, sans dire où ils vont et pour échapper à des dettes, des menaces ...
Ils reconstruisent une vie hors des sentiers connus, où ils ne sont plus connus officiellement.
Voici le contexte du roman, qui lui nous mène sur la recherche d'un père évaporé par sa fille.
On y découvre une tradition féodale de la société japonaise, méconnue et surprenante par ses conséquences.
C'est une histoire intéressante et l'on se demande si le père évaporé sera retrouvé et verra-t-il sa fille? Comment vit-il ce changement de vie ? Peut-il se réinsérer ? 

Citations:
"Ici quand une personne disparaît, on dit simplement qu'il s'est évaporé
Ce sont des gens que la vie moderne avait endettés jusqu'au désespoir, des gens dont le symbole de la vie moderne, la centrale nucléaire et ses promesses de débauche d'énergie, avait rendu la terre inhabitable, des gens auxquels les conditions de la vie moderne, ses emplois non-qualifiés de plus en plus précaires aux salaires si bas, qu'ils étaient obligés d'en cumuler deux, parfois trois, ne permettaient pas de s'en sortir."

MA NOTE : 4/5

2 commentaires:

  1. je l'ai fini récemment et critiquer dans mon blog. je l'ai adoré vraiment, j'ai eu du mal à paser à autre chose et une immense envie de me plonger dans la littérature et l'histoire du Japon que je connais si peu...

    RépondreSupprimer