lundi 27 octobre 2014

MELINDA MOUSTAKIS-ALASKA


RESUME :
s l’enfance, ici, on semble rompu à la survie. Dans cette famille de pionniers en Alaska, on ne pleurniche pas, trois générations s’entrecroisent pour le prouver. Pêcheuses, pêcheurs, trappeurs, trappeuses, chasseurs ou chassées, la force des liens se mesure au courage, à la capacité de tenir la bouteille, d’encaisser les coups et au don pour raconter des histoires. Tous ont appris très tôt que les bananes portent la poisse sur les bateaux,  c’est l’oncle qui le dit. On sait que les hameçons vont se ficher partout quand on les lance, un mannequin à l’hôpital peut en témoigner.  Même les poissons dans ces récits semblent parler tant ils sont en vie, tant ils se battent, eux aussi, contre les éléments. 
 
Dans chaque histoire de ce premier ouvrage magistral, Melinda Moustakis donne à voir des paysages d’une rudesse que seule la beauté de l’Alaska peut atténuer, des personnages que seuls le rire, la famille et les histoires peuvent apaiser.
La ville d'Anchorage

MON AVIS:
Un roman intéressant, qui permet de découvrir la vie quotidienne et ses affres en Alaska.
Alaska, une terre dont le climat pas facile, joue également sur la vie quotidienne, où le mannequin de l'hôpital n'est plus assez grand pour recevoir les hameçons perdus.
La dureté du climat et les difficultés et joies de cette vie, sont narrés par de courtes nouvelles.
Celles-ci sont intéressantes, par le sentiment qu'elles sont tirées d'histoires vécues, et par la proximité que l'auteur met entre le lecteur et les personnages.
Pour un premier roman, c'est une belle découverte d'un auteur à suivre.

MA NOTE :4/5
Je remercie Libfly et les Editions Gallmeister pour ce partanariat 'La voie des Indés.'

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire