mercredi 25 mars 2015

KATARINA BIVALD - LA BIBLIOTHEQUE DES COEURS CABOSSES

RESUME :
Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.
Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel… 


MON AVIS:
Un livre "doudou" pour se réconforter et lire une jolie histoire.
C'est en effet une belle histoire que celle de Sara, venue rencontrer son amie épistolaire Amy, et qui va redonner vie à ses livres et à sa ville située dans l'Iowa.
Sara, par sa différence de nationalité, de vision du quotidien, de son amour des livres, et par son envie de mettre de la gaieté dans la ville de Broken Wheel, réussit à rendre à chacun des habitants, sa joie de vivre, de l'espoir en l'avenir, l'envie de se dépasser et de redonner du dynamisme à la ville.
En même temps que la ville reprend du rythme, se dessine plusieurs histoires de coeur et d'amitié.
Le style fluide, frais, tendre permet au lecteur de suivre cette belle aventure de la librairie de Broken Wheel et tous les bienfaits qu'elle engendre.
Une jolie histoire comme on aime à lire pour se détendre.

Citations :
"Il y a toujours un lecteur pour chaque livre. Et un livre pour chaque lecteur.
Pour autant elle témoignait de la puissance des livres. Non qu'ils apaisent en quoi que ce soit la douleur, ..., mais Sara ne pouvait s'empêcher de penser qu'en temps de guerre comme de paix, l'ennui était l'un des plus grands fléaux et qu'il conduisait progressivement à un épuisement insupportable.
Rien de franchement spectaculaire, juste un lent travail de sape de notre envie de vivre et de notre énergie. 
Dans ces moments-là, quoi de mieux qu'un livre? 
Elle était persuadée que Broken Wheel se porterait mieux dès que ses habitants se mettraient à la lecture."

MA NOTE:5/5

Je remercie beaucoup Des pages et des îles, pour ce conseil de lecture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire