dimanche 25 octobre 2015

FREDERIC VIGUIER - RESSOURCES INHUMAINES



RESUME :
« La vie d’un hypermarché bat au rythme de l’humanité manipulée. Et cela fait vingt ans qu’elle participe à cette manipulation. »
Elle attend et n’exige rien du destin. Elle laisse glisser les heures, elle ne participe pas, elle est là, peu influente, jamais déterminante et sans rancune. Elle est en parallèle, attentive, mais pas impliquée.« Elle », c’est cette jeune femme de 22 ans qui entre comme stagiaire au rayon textile d’un hypermarché, pour y devenir très vite chef de secteur. C’est cette « femme sans qualité » dénuée d’ambition, qui cherche juste à combler le vide abyssal de sa vie. En acquérant un statut, elle quitte les rives de son existence banale pour faire enfin partie d’un monde. Celui de la grande distribution. Univers absurde, construit sur le vide et les faux-semblants.Frédéric Viguier signe un premier roman implacable, glaçant et dérangeant sur l’inhumanité de l’entreprise et l’indifférence ambitieuse. Au vide moral, affectif et intellectuel de sonhéroïne, il répond d’une écriture sèche et minimaliste. D’une lucidité cruelle mais sans cynisme, Ressources inhumaines donne à voir avec subtilité et intelligence les mécanismes denotre société de consommation.

MON AVIS :
Une histoire intéressante, caricaturale même, sur le monde du travail, le milieu de la grande distribution et du commerce en général. Cependant, cette vision du monde du travail, autoritaire et dure peut s'appliquer à tout domaine d'activité.
L'auteur dépeint à travers l'ascension d'une jeune stagiaire au poste de responsable, un monde de fauves et de jungle, où règne le harcèlement, la promotion canapé, l'écrasement de l'autre, une absence de solidarité.
Celle-ci souhaite par-dessus tout, accéder à un poste important, et met tout en oeuvre pour y arriver, au détriment de son intégrité, du respect et de l'estime de soi.
C'est une vision extrémiste qui met également en garde sur les travers, et qui montre que le monde du travail ne suffit pour avoir une vie épanouie, mais qu'il en est une composante.

MA NOTE :4/5

Citations:
"Assister à la mort d'un fauve, tué par un autre fauve, c'est ce que j'ai vu. 
C'est une expérience que je ne vivrai pas, car je ne suis rien, je n'ai pas de chair à donner en pâture. 
Je n'ai qu'un grand vide, au creux de moi, et le vide n'attire pas les fauves. C'est peut-être pour cela que je suis obsédée par ce besoin d'être acceptée dans la horde, pour me convaincre que je suis faite de chair, quand même, malgré tout. "

1 commentaire:

  1. Thanks for writing such a good article, I stumbled onto your blog and read a few post. I like your style of writing. Hot Washed Pet Flakes

    RépondreSupprimer