mardi 9 février 2016

THOMAS B.REVERDY - IL ETAIT UNE VILLE

RESUME:
Ici, les maisons ne valent plus rien et les gens s’en vont, en les abandonnant purement et simplement ; la ville est en lambeaux. Nous sommes à Detroit en 2008 et une blague circule  que le dernier qui parte éteigne la lumière. 
On dirait que c’est arrivé. C’est dans cette ville menacée de faillite qu’Eugène, un jeune ingénieur français, débarque pour superviser un projet automobile. C’est dans un de ces quartiers désertés que grandit Charlie, Charlie qui vient, à l’instar de centaines d’enfants, de disparaître. 
Mais pour aller où, bon Dieu, se demande l’inspecteur Brown chargé de l’enquête. C’est là, aussi, qu’Eugène rencontrera Candice, la serveuse au sourire brillant et rouge. 
Et que Gloria, la grand-mère de Charlie, déploiera tout ce qui lui reste d’amour pour le retrouver .
Thomas B. Reverdy nous emmène dans une ville mythique des États-Unis devenue fantôme et met en scène des vies d’aujourd’hui, dans un monde que la crise a voué à l’abandon. 
Avec une poésie et une sensibilité rares, il nous raconte ce qu’est l’amour au temps des catastrophes.

MON AVIS:
Dans ce roman, on retrouve toute la finesse d'écriture et de narration de l'auteur des "Evaporés".
Le contexte est la ville de Détroit, aux USA, ville auparavant prospère, mais qui suite à la crise des subprimes, fit faillite et vit ses habitants quitter la ville, leurs maisons, suite à ce qu'ils ne pouvaient plus rembourser leurs crédits.
C'est là, qu'Eugène, un ingénieur automobile français, est muté pour envisager la construction d'une usine.
Mais au fur et à mesure des réunions, des appels, il se rend compte, que rien ne sera construit, et qu'il doit se débrouiller seul, pour motiver son équipe, car tout sera fabriqué dans les pays asiatiques.
C'est dur, et le moral d'Eugène pourrait se trouver au plus bas.
Cependant, c'est dans ce cadre particulier qu'Eugène va trouver à la fois le but de sa vie et l'amour en la personne de Candice.
D'autre part, on suit également le destin de Charlie , jeune adolescent en manque de repères, et dont la seule famille est sa grand-mère.
Charlie va disparaître à l'instar d'autres, qui dans ces décombres, ont perdu des parents, et doivent se débrouiller tout seuls.
Sa grand-mère mettra tout en oeuvre pour le retrouver, et on verra ce que la force de l'amour pour Charlie et pour Eugène, permet de surmonter ces extrèmes difficultés( perdre son emploi, sa maison, sa famille).
Ce sont des tranches de vie tristes, mais fondées sur l'espoir et qui ayant foi en l'avenir, avancent et font leur chemin de vie.
C'est bien raconté, émouvant, et cela nous permet de mieux comprendre les effets de cette crise au quotidien.

MA NOTE: 4/5

la gare centrale du Michigan à Détroit source :Ruins of Detroit, Steidl, 2010

les restes d'une maison 

une usine automobile abandonnée
Citations: 
"La culpabilité, le sentiment de mal faire-est un moteur presque aussi puissant que l'ambition- le sentiment de bien faire.L'Entreprise s'y connaissait en psychologie.
Le travail est un divertissement puissant.Les ordinateurs donnaient l'exemple, faisaient chauffer sans état d'âme leurs processeurs toute la journée.

"Il n'y a plus de patrons, plus que des actionnaires.
Les êtres qui vous émeuvent déplacent quelque chose en vous.Ils vous transforment, ils vous rendent meilleurs."

"Certes ce Taylor était le plus génial des anciens. Il est vrai, malgré tout, qu'il n'a pas su penser son idée jusqu'au bout et l'étendre à la vie. Il éteint la lumière."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire