dimanche 17 avril 2016

ELENA FERRANTE - L'AMIE PRODIGIEUSE


RESUME :
Naples, fin des années cinquante. 
Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. 
Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. 
En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. 
Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre.
Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure.
Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.
Formidable voyage dans Naples et dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse trace le portrait de deux héroïnes inoubliables, qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse jusqu'au plus profond de leur âme.

MON AVIS :

Une passionnante histoire d'amitié, italienne, dans une Naples vivante et allant de l'avant.
Tout au long de cette saga, on suit Elena et Lila, deux amies, issues du même milieu social ouvrier.
L'une continuera ses études pour aller au lycée, poussée par ses parents, l'autre arrêtera en fin de primaire, pour travailler dans la coordonnerie familiale, comme cela était courant dans ces années-là.
Le lecteur les suit dans leur parcours commun et différent.
Un parcours commun, car vivant dans le même quartier, on vit dans ce rythme, les disputes de balcon, les entraides familiales, les rivalités pour montrer ce que l'on a de plus que l'autre, les préparatifs pour les fêtes, où on veut être beau, le meilleur, et montrer que l'on réussi, mais aussi se retrouver pour discuter, échanger, vivre.
Un parcours différent,car Elena poursuit ses études, ce qui l'amène à sortir du quartier, parler uniquement l'italien et non le dialecte, s'ouvrir à une façon de pensée différente.
Alors que Lila, travaillant avec sa famille, enfant surdouée, oeuvre à améliorer la situation financière des siens, ce qui l'amène à réfléchir de façon commerciale et non intellectuelle.
C'est une histoire qui ne vous lâche pas, avec des héroïnes vibrantes de vie, d'actions, d'émotions.
Le contexte est foissonnant, on vit dans le Naples des années 50, où se rencontre aussi les mafieux, où chacun se positionne vis-à-vis de cela, et poursuit son chemin.
L'écriture est vivante, nous immerge dans les odeurs, le soleil, les ressentis et nous n'avons pas envie de quitter tout ce quartier et leur vie.
Un coup de coeur pour la découverte de cet auteur, dont j'ai hâte de lire les autres romans.

MA NOTE :5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire