mardi 3 mai 2016

GAELLE NOHANT- LA PART DES FLAMMES

PRIX FRANCE BLEU et PAGE DES LIBRAIRES 2015

RESUME:
Mai 1897. Pendant trois jours, le Tout-Paris se presse rue Jean-Goujon à la plus mondaine des ventes de charité. Les regards convergent vers le comptoir n° 4, tenu par la charismatique duchesse d’Alençon. Au mépris du qu’en-dira-t-on, la princesse de Bavière a accordé le privilège de l’assister à Violaine de Raezal, ravissante veuve à la réputation sulfureuse, et à Constance d’Estingel, qui vient de rompre brutalement ses fiançailles. Dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, la bonté de Sophie d’Alençon leur permettra-t-elle d’échapper au scandale ? Mues par un même désir de rédemption, ces trois rebelles verront leurs destins scellés lors de l’incendie du Bazar de la Charité.
Enlèvement, duel, dévotion, La Part des flammes nous plonge dans le Paris de la fin du xixe au cœur d’une histoire follement romanesque qui allie avec subtilité émotion et gravité.


MON AVIS:
Un roman historique passionnant que l'histoire de trois héroïnes : Constance d'Estingel, Violaine de Raezal et Mary Holgart, dont le destin va être soudé, suite à l'incendie du Bazar de la Charité à Paris, et à la mort de la duchesse d'Alençon (soeur de Sissi).
C'est à travers le destin entremêlé de ces femmes, que l'on découvre l'ampleur du désastre suite à l'incendie, le nombre de mortes, de blessées graves, le manque de connaissance pour soigner et guérir les grands brûlés.
Mais également, on y suit les affres de l'amour, de l'adoration religieuse, du début des aliénistes,  des codes de l'aristocratie, des obligations mondaines, qui permettent de tenir son rang et son rayonnement.
Ainsi de la très ravissante Marquise de Fontenilles, perdant son éclat et son pouvoir en société, suite à ses graves brûlures.
C'est un pan de la vie quotidienne des aristocrates mêlée à celle de leurs domestiques où nous entrons, avec une écriture vivante,  le sentiment de sauver son prochain et de devenir solidaire, comme le deviennent  Violaine, Mary et Joseph.
Au final, c'est une lecture qui se dévore et qui nous fait revivre le Paris du début 19 ième !

En savoir plus sur l'incendie du Bazar de la Charité

MA NOTE:5/5 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire