dimanche 1 mars 2009

JEAN TEULE- LE MONTESPAN

 JEAN TEULE - LE MONTESPAN

PRIX DES MAISONS DE LA PRESSE 2008

RESUME :
En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise « Athénaïs » de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque – à qui nulle femme ne saurait résister. D’époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu’à la fin de ses jours, il n’aura de cesse de braver l’autorité de Louis XIV et d’exiger de lui qu’il lui rende sa femme.Lorsqu’il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d’énormes ramures de cerf. La provocation fait scandale mais ne s’arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu’à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans. À force d’impertinences répétées, l’atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d’assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu’à sa mort. En ayant porté haut son indignation, y compris auprès du pape, le marquis de Montespan fut l’une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin. Il incarne à lui seul l’esprit révolutionnaire qui renversera un siècle plus tard l’Ancien Régime.Après avoir si brillamment dépeint le Moyen Âge dans Je, François Villon, Teulé, qui a le don de brosser l’atmosphère d’une époque, restitue le temps des précieuses ridicules et des salons mondains, comme celui des chansons paillardes et des crasseuses garnisons du roi. Son style emprunte aussi bien à la verve des fabulistes dont Mme de Montespan fut la protectrice, qu’à la grivoiserie populaire. Et nous fait reprendre goût, par son humour irrésistible, à la saveur d’une langue piquante et imagée…


MON AVIS :
Pour une fois, c'est un roman historique mêlé d'ironie et d'humour.Car il en faut pour décrire la vie de ce pauvre M. de Montespan, qui ne peut rien contre la toute puissance royale.Jean Teulé par son langage grivois et cru, nous livre le quotidien de cette époque de courtisans.On ne s'ennuie pas à la lecture qui se déroule vite.D'autre part, j'ai beaucoup apprécié les illustrations mêlés au texte, qui ajoute du divertissement.Un bon roman qui pour moi, mérite bien le prix des maisons de la Presse 2008.

MA NOTE :5/5

Le billet de Doriane:
http://legrenierdedoriane.blogspot.com/search/label/Teul%C3%A9%20Jean

11 commentaires:

  1. J'ai failli me le commander la dernière fois sur France Loisirs...
    Je vais le rajouter dans ma LAL car auvu de ma PAl, je crois qu'elle va râler ! ;-)

    Bises
    Très bel avis

    RépondreSupprimer
  2. Je ne l'ai pas encore lu mais ce roman fait parti de mon challenge 2009. J'avais beaucoup aimé son Ô Verlaine et Le magasin des suicides, beaucoup moins Je, François Villon.

    RépondreSupprimer
  3. Encore un à noter! J'adore la période sous Louis XIV.

    RépondreSupprimer
  4. Pas encore lu mais j'ai hésité à le prendre l'autre jour chez FL... Ce sera pour une autre fois puisque ton commentaire m'y incite.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  5. Hier, je suis allée à la Fnac, en laissant avec sagesse ma carte et mon carnet de chèques à la maison, juste un peu d'espèces. En fait, j'avais un petit cadeau à faire et là... horreur ! Le Montespan, là, sous mes yeux, en poche, aguicheur. Donc j'en ai fait l'acquisition et j'ai hâte d'en commencer ma lecture. J'ai aussi pris Les cerfs volants de Kaboul et ... euh, bon je m'arrête là.

    RépondreSupprimer
  6. Je peux vous dire que vous allez pas regretter de le lire d'autant plus qu'il est en poche.

    RépondreSupprimer
  7. Je découvre ton blog grâce à un lien chez Edelwe, et j'en suis d'autant plus contente que je viens moi aussi de terminer ce livre ! Mais j'ai été moins charmée par le niveau de langue utilisé parfois... Même si cela reste une bonne découverte !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Sophie,
    je cherche à vous joindre à propos d'une opération organisée par le site www.Chez-les-filles.com et une maison d'édition parisienne, pourriez-vous m'écrire à mon adresse suzanne@chez-les-filles.com ?
    Cordialement,
    Suzanne

    RépondreSupprimer
  9. Pour ma part la lecture du Montespan ne m'as pas trop emballée. Je crois que le livre ne correspondait pas à ce que je pensais.

    RépondreSupprimer
  10. @Neph:c'est vrai que le niveau de langue est vraiment moyen.
    @Malou: ce n'est pas un pur roman historique.
    Dommage qu'il ne t'ait pas plu.

    RépondreSupprimer