lundi 16 septembre 2019

CLAIRE BEREST - RIEN N'EST NOIR

Rentrée Littéraire 2019
RESUME :
« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage.
Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. 
Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. 

Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. 
Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. 
Et elle peint.Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques. »

MON AVIS:
Un roman d'amour éblouissant par sa puissance et sa force.
Force de l'amour inconditionnel que porte Frida à Diego, puissance de son caractère malgré le handicap, l'adversité, la stérilité, éblouissant par l'écriture de l'auteur, vivante et colorée.
J'ai été scotché par cette histoire, envoûtante, émue, par les difficultés et contraintes de la vie que Frida a rencontrées, mais surtout par la lumière et la place qu'elle a su se faire dans le milieu de l'art et de la peinture.

Une très belle histoire, avec une superbe couverture, d'un amour passionné !

MA NOTE :5/5

dimanche 15 septembre 2019

COLIN THIBERT -TORRENTIUS


Rentrée Littéraire 2019

RESUME :
Subjugué par son talent, le roi d'Angleterre, Charles Ier, charge un émissaire d'acquérir une de ses oeuvres à n'importe quel prix.


Au XVIIe siècle, Johannes van der Beeck, peintre flamand, réalise sous le nom de Torrentius les natures mortes les plus extraordinaires de son temps.
Mais Torrentius est un séducteur, un noceur, un provocateur qui travaille quand bon lui chante et vend des gravures érotiques sous le manteau. 
Et certains sont prêts à tout pour nuire à cet homme qui fascine autant qu'il dérange. 
Soupçonné d'être membre de l'ordre des Rose-Croix, les instances religieuses y voient l'opportunité de punir le blasphémateur et l'écrouent après l'avoir torturé.
Si la couronne d'Angleterre l'aide à s'échapper, Torrentius, brisé, a tôt fait de renouer avec ses démons. Cette fois, ses relations n'y pourront rien.

MON AVIS :
Un roman historique intéressant sur l'histoire du peintre Torrentius, spécialiste de nature morte mais également précurseur des dessins érotiques.
Ce qui lui valu de souffrir de tortures de l'Inquisition et de changer de pays.
Son caractère franc, avide d'amourettes, bon vivant, et ne cachant pas ses pensées, font de lui un personnage haut en couleurs, mais également dérangeant pour certains.
Le texte est vivant, bien documenté et se lit très facilement, avec un roman court, l'auteur nous fait vivre un morceau d'histoire de la peinture.

MA NOTE : 4/5

mercredi 28 août 2019

LAURENT BINET - CIVILIZATIONS

Rentrée Littéraire 2019
RESUME :
Vers l’an mil : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud.
1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique.1531 : les Incas envahissent l’Europe.À quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ?Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. 
Civilizations est le roman de cette hypothèse : Atahualpa débarque dans l’Europe de Charles Quint. Pour y trouver quoi ?
L’Inquisition espagnole, la Réforme de Luther, le capitalisme naissant.
Mais surtout, des populations brimées, affamées, au bord du soulèvement, juifs de Tolède, maures de Grenade, paysans allemands : des alliés.
De Cuzco à Aix-la-Chapelle, et jusqu’à la bataille de Lépante, voici le récit de la mondialisation renversée, telle qu’au fond, il s’en fallut d’un rien pour qu’elle l’emporte, et devienne réalité.

Donnez-leur le cheval, le fer, les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire.
Le prodige de l’imprimerie, et ses feuilles qui parlent. Des monarchies exténuées par leurs guerres sans fin, sous la menace constante des Turcs. Une mer infestée de pirates. Un continent déchiré par les querelles religieuses et dynastiques.

MON AVIS : 
Un roman original qui raconte l'Histoire à contre-sens.
En effet, l'auteur nous raconte la conquête de l'Amérique par les Vikings, sur les traces de la fille d'Erik le Rouge et de ses compagnons.
Le récit alterne entre la découverte de régions chaudes et différentes de leur région d'origine, des coutumes, de la faune et la flore, de l'alimentation, de la vie quotidienne, et comment les deux populations se sont mélangées au fur et à mesure.
Des extraits du journal de bord de Christophe Colomb, viennent nous rappeler qui ont été les Conquistadors et comment ils ont vécus leur quotidien au contact d'un peuple inconnu.
En Europe, tout est chamboulé et dédié au Dieu Soleil.
C'est amusant comme lecture, avec un style romancé, épistolaire, des personnages colorés, vivants.
Il faut noter également le Z dans "Civilizations", référence au jeu vidéo, et qui suscite aussi la réflexion sur le thème de la conquête des territoires et une jolie couverture. 

MA NOTE : 4/5
50 chroniques de livre

mardi 27 août 2019

LEONORA MIANO - ROUGE IMPERATRICE

Rentrée Littéraire 2019
RESUME :
Le lieu : Katiopa, un continent africain prospère et autarcique, presque entièrement unifié, comme de futurs Etats-Unis d’Afrique, où les Sinistrés de la vieille Europe sont venus trouver refuge.
L’époque : un peu plus d’un siècle après le nôtre.Tout commence par une histoire d’amour entre Boya, qui enseigne à l’université, et Illunga, le chef de l’Etat.Une histoire interdite, contre-nature, et qui menace de devenir une affaire d’Etat.Car Boya s’est rapprochée, par ses recherches, des Fulasi, descendants d’immigrés français qui avaient quitté leur pays au cours du XXIème siècle, s’estimant envahis par les migrants. 
Afin de préserver leur identité européenne, certains s’étaient dirigés vers le pré carré subsaharien où l’on parlait leur langue, où ils étaient encore révérés et où ils pouvaient vivre entre eux. 
Mais leur descendance ne jouit plus de son pouvoir d’antan : appauvrie et dépassée, elle s’est repliée sur son identité.Le chef de l’Etat, comme son Ministre de l’intérieur et de la défense, sont partisans d’expulser ces population inassimilables, auxquelles Boya préconise de tendre la main.La rouge impératrice, ayant ravi le cœur de celui qui fut un des acteurs les plus éminents de la libération, va-t-elle en plus désarmer sa main ?Pour les « durs » du régime, il faut à tout prix séparer ce couple…
Dans un futur où les Européens ont du migrer en Afrique, les peuples doivent apprendre à vivre ensemble et à mixer leurs coutumes.
Ajoutons à cela, les nouveaux moyens de communication, technologiques avancés, on pourrait se croire dans un roman d'anticipation.
Une histoire d'amour entre le chef d'état Ilunga et Boya se tisse, alors que tout les sépare: les origines, la politique, les idées et se dresse autour d'eux: la jalousie de la femme d'Ilunga, les complots politiques pour expulser les migrants européens, on suit le développement de l'histoire d'amour qui se tisse et la force et le courage de nos héros.
C'est une belle histoire d'amour sur fonds de politique, de futur, avec une belle langue imagée.



MON AVIS : 
Un roman bien écrit, coloré, vivant, aux belles couleurs africaines.
Dans un futur où les Européens ont du migrer en Afrique, les peuples doivent apprendre à vivre ensemble et à mixer leurs coutumes.
Ajoutons à cela, les nouveaux moyens de communication, technologiques avancés, on pourrait se croire dans un roman d'anticipation.
Une histoire d'amour entre le chef d'état Ilunga et Boya se tisse, alors que tout les sépare: les origines, la politique, les idées et se dresse autour d'eux: la jalousie de la femme d'Ilunga, les complots politiques pour expulser les migrants européens, on suit le développement de l'histoire d'amour qui se tisse et la force et le courage de nos héros.
C'est une belle histoire d'amour sur fonds de politique, de futur, avec une belle langue imagée.


MA NOTE : 3.5/5

#RougeImpératrice #NetGalleyFrance

50 chroniques de livre

dimanche 25 août 2019

SIGRID NUNEZ - L'AMI


Rentrée Littéraire 2019

RESUME :
« - Je vais te dire pourquoi j’ai tenu à te parler.
À ces mots, pour une raison mystérieuse, mon coeur se met à battre dans ma poitrine.
- C’est au sujet du chien.
- Du chien ?
- Oui, je voulais savoir si tu serais d’accord pour le prendre. »
Quand l’Épouse Numéro Trois de son meilleur ami récemment décédé lui fait cette demande, la narratrice a toutes les raisons de refuser.

Elle préfère les chats, son appartement new-yorkais est minuscule et surtout, son bail le lui interdit.
Pourtant, elle accepte. 
La cohabitation avec Apollon, grand danois vieillissant de la taille d’un poney, et cette écrivaine, professeure à l’université, s’annonce riche en surprises.

MON AVIS :

Un roman écrit comme un journal. Au décès de son meilleur ami, la narratrice se voit léguer un grand danois nommé Apollon, chien du défunt ami.
Entre la découverte de l'animal, de son caractère, de ses habitudes de vie; la réflexion sur la vie et le décès de son ami, c'est une vie quotidienne qui nous est racontée.
C'est drôle, vivant, et le lien entre la narratrice et le chien, est bien raconté, finement, avec douceur et temps. Ce qui en fait une lecture agréable.
J'aime beaucoup la couverture, joyeuse, tendre et drôle, tout comme l'histoire !

MA NOTE : 3.5/5

#Lami #NetGalleyFrance


 50 chroniques de livre

samedi 24 août 2019

JEAN-NOEL OREGO - LES JUNGLES ROUGES

Rentrée Littéraire 2019
RESUME :
Début du XXe siècle : l’Asie du Sud-Est est humiliée, soumise à la colonisation par les Européens.
Début du XXIe siècle : c’est une région triomphante, qui, avec la Chine, s’apprête à dominer le monde.
Entre les deux, il y a eu ces Jungles rouges et son héros énigmatique, Xa Prasith : une histoire de révolution et d’amour fou vécue par des êtres de couleur de peau et de culture différentes.
Qui est Xa Prasith ?À travers une succession d’époques et de lieux, on découvre le destin d’un homme qui aurait tour à tour été : le fils du boy khmer des Malraux pendant leur aventure indochinoise en 1924 ; un militant nationaliste cambodgien, meilleur ami de Saloth Sâr, le futur Pol Pot, durant son séjour à Paris vers 1950 ; un officier khmer rouge, responsable de la propagande, et qui, désertant un mouvement devenu fou, confie Phalla, sa fille venant de naître, à un couple de Français lors de la chute de Phnom Penh en 1975 ; et cette figure de père mythique, hantant Phalla et son petit ami, Jean Douchy, dans les années 1990 et 2000.

Une révélation finale viendra bouleverser tout ce qu’on croyait savoir sur lui.

MON AVIS :
Une histoire émouvante, touchante, intéressante, sur deux continents, durant la guerre d'Indochine, et de la construction d'une famille.
Les personnages sont bien campés, on y suit leur parcours de la rencontre avec le couple Malraux, à l'adoption par de jeunes français en mal d'enfant.
Entre les deux, la mise en place du régime de Pol-Pot, de sa mise en place.
C'est bien écrit, documenté, et vivant.
Une belle lecture.

MA NOTE: 4.5/5

 #LesJunglesRouges #NetGalleyFrance

50 chroniques de livre

vendredi 23 août 2019

CONSTANCE RIVIERE - UNE FILLE SANS HISTOIRE


Rentrée Littéraire 2019
RESUME : 
13 novembre 2015. Comme tous les soirs, Adèle est assise seule chez elle, inventant les vies qui se déroulent derrière les fenêtres fermées, de l’autre côté de la cour. 
Quand soudain, en cette nuit de presqu’hiver, elle entend des cris et des sirènes qui montent de la rue, envahissant son salon, cognant contre ses murs.
La peur la saisit, elle ne sait plus où elle est, peu à peu elle dérive. 
Au petit matin apparaît à la télévision l’image de Matteo, un étudiant porté disparu, un visage qu’elle aimait observer dans le bar où elle travaillait. 
Sans y avoir réfléchi, elle décide de partir à sa recherche, elle devient sa petite amie. 
Dans le chaos des survivants, Adèle invente une histoire qu’elle enrichira au fil des jours, jouant le personnage qu’on attend d’elle. 

Les autres la regardent, frappés par son étrangeté, mais ils ne peuvent pas imaginer qu’on veuille usurper la pire des douleurs.
Une histoire contemporaine où l’on est happés par l’émotion et le trouble. 
Un roman nécessaire.


MON AVIS:
Une histoire passionnante sur le plan psychologique.
On y suit l'histoire d'Adèle, une jeune femme dépressive, qui lors des attentats du Bataclan, va s'immerger dans la vie d'une jeune victime : Matteo, en prenant la place fictive de sa petite amie.
On suit tout le cheminement de la mise en place d'une imposture, mais aussi, la douleur et la souffrance des victimes, l'organisation médicale, financière, administrative.
Le roman donne la parole aux personnages à tour de rôle: Adèle, Francesca, Saïd.
C'est intéressant, car on voit comment une personne, vide d'elle-même, arrive à se construire à travers l'urgence, le collectif, et l'imposture.
Comment les personnes perdent le sens d'elle-même, par leur enfance chaotique, par la société de consommation, la peur de l'autre; retrouver confiance en soi, par l'investissement personnel dans une oeuvre de souvenir et de réparation des vicitimes.
Imposture qui devient lourde à porter, risque d'exploser et de mettre fin à un reconnaissance publique.
Un premier roman, écrit dans le vif du sujet, par une auteure qui a des sentiments à partager avec son lecteur.

MA NOTE: 5/5

#UneFilleSansHistoire #NetGalleyFrance


50 chroniques de livre

mercredi 7 août 2019

TERESA MESSINEO - DEUX FEMMES DANS LA TOURMENTE

RESUME :
La guerre leur fait vivre le pire, mais révèle le meilleur d'elles-mêmes. 
Sur le front français, Jo prend en charge un groupe d'hommes blessés. 
Des vies fragiles dont elle est le seul espoir et qu'elle entend protéger jusqu'au bout. 
Aux Philippines, Kay découvre l'enfer des camps de prisonniers japonais. 
Pour l'une et l'autre, la vie est devenue un défi quotidien.
Les innocentes étudiantes d'hier se découvrent femmes et combattantes. 
Se retrouveront-elles à l'issue de cet interminable conflit ?

MON AVIS:
Un premier roman excellent sur la vie quotidienne des infirmières durant la deuxième guerre mondiale.
Jo et Kay, amies, sont envoyées une en Europe, l'autre en Asie.
On suit leur périple afin de sauver les patients qui leur sont confiés, dans les hôpitaux mobiles, avec des moyens réduits, voire inexistants.
Elles frôlent la mort, gardent espoir.
C'est vivant, émouvant, angoissant.
Les faits racontés sont issus de recherches minutieuses effectuées par l'auteur, ce qui donne un réalisme saisissant au récit.
C'est une très bonne lecture, dont la couverture correspond bien au récit et dont la couleur verte est bien choisie, pour indiquer, l'espoir qu'elles avaient de sortir de cette guerre. 

MA NOTE : 5/5

50 chroniques de livre

jeudi 4 juillet 2019

DOMINIQUE DE SAINT PERN - EDMONDE


RESUME :
De Rome à Marseille, d’une alcôve l’autre, d’un palais l’autre, voici la fille de l’ambassadeur François Charles-Roux prête pour se marier, comme d’innombrables jeunes filles de son âge. 

Mais rien ne se passe comme prévu.
Arrachée à l’amour de son fiancé Camillo Caetani, dont le mariage ferait d’elle une duchesse et une princesse, mais qui sera tué sur le front albanais.

Arrachée à la France de Vichy par l’intelligence d’un père qui sut déjouer les pièges de la collaboration, arrachée à la douceur du lien avec sa soeur, la belle Cyprienne, princesse del Drago, par l’Italie des Chemises noires, et le terrible secret qui unit celle-ci à Galeazzo Ciano, gendre de Mussolini.
On skie en cachemire à Megève, mais on renseigne la Résistance.

On joue du piano avec Samson François, mais on planque les réfugiés dans le jardin. On roucoule avec les Vilmorin, mais on compte les morts dans le Who’s Who macabre de la guerre.
Sous les bombes, dans les officines du pouvoir, dans les infirmeries militaires, Edmonde le soldat de la 5e DB n’a pas froid aux yeux.
En 1945, elle ne sera ni fiancée, ni duchesse, ni du beau monde, mais de tous les mondes à la fois. 
Ce roman-fresque raconte superbement la métamorphose d’Edmonde en femme libre.

MON AVIS :
Une fresque passionnante, une biographie d'Edmonde Charles-Roux, sous forme de roman, une vie incroyable mais vraie!
C'est passionnant, car Edmonde, aristocrate française, voit son destin bouleversé par la deuxième guerre mondiale.
Cependant, elle a un caractère combatif, qui va lui permettre de forger son expérience humaine, relationnelle, politique, en tant qu'infirmière de l'hôpital de jour, de la Croix-Rouge, résistante, amoureuse, aidant sa famille et amis.
Elle est d'un courage sans faille, face à l'adversité, aide les plus démunis, soutient les blessés, les soigne, elle ne compte pas ses heures de travail, multiplie les actions, pour aider et sauver.
C'est une héroïne de la guerre, décorée, femme de lettres, rédactrice en chef de Vogue, présidente de l'Académie Gongourt.
C'est une grande dame, une grande destinée, et surtout un coeur en or.
La couverture est une photo d'Edmonde jeune, où l'on voit encore l'insouciance de la jeune femme.
A lire, sur la plage, dans son jardin, son canapé, où vous voulez, car l'histoire vous prend et ne vous lâche plus !


MA NOTE : 5/5

dimanche 16 juin 2019

CHRISTIAN DEBRY - J 'INCISE

RESUME :
Que se passe-t-il dans la tête d’un chirurgien ? 
À quoi pense t- il en entrant au bloc opératoire, ce lieu secret où se déroule chaque jour une bataille à l’issue toujours incertaine ? 
Comment gère-t-il le doute, la fatigue, la pression, mais aussi le sentiment de toute-puissance que lui procure l’adrénaline ?
Qu’est-ce qui le fait tenir pendant toutes ces heures décisives, seul sous le masque, le bistouri à la main ?
Avec ce livre où se croisent réalité crue et fiction, jamais un chirurgien n’avait été aussi loin dans la sincérité et l’introspection.

MON AVIS : 
Un témoignage intéressant d'un chirurgien, qui nous permet, lecteurs, de vivre ses pensées et son quotidien, de médecin, de spécialiste qui opère pour sauver des vies.
C'est un récit à la fois intimiste, sans voile, et enrichissant car on appréhende mieux ce métier.L'écriture est fluide, vive, brut de vie, et nous montre un quotidien, rempli d'urgences, de recherches pour l'amélioration, mais aussi un être humain, avec ses sentiments, ses pensées, ses émotions.Une belle découverte sur le milieu médical.

MA NOTE : 3.5/5


50 chroniques de livre