lundi 11 juin 2012

JOELLE MIQUEL - LE LIT DE ROSE

RESUME :
Rose, 8 ans, naguère jolie et heureuse, se retrouve à l'hôpital. Ses jambes ont enflé : elles sont larges comme des pattes d'éléphant. Alitée pour une période indéterminée, Rose est seule au fond du lit 23. Elle réfléchit à la solitude, à la souffrance (elle jette son calmant pour s'y confronter), mais aussi à la joie, grâce à l'écriture, et à l'amitié avec l'enfant du lit 15, une Africaine rieuse qui lui parle de Dieu.
Rose noue avec ses parents une nouvelle complicité ; le couple, qui battait de l'aile, retrouve un équilibre face à la maladie. Elle obtient de passer Noël chez elle. À son retour, l'enfant de la chambre 15 est... morte ! Rose s'enfonce dans son chagrin. Jusqu'au jour où Bouledogue, une infirmière, lui redonne goût à la vie en lui faisant écouter de la musique. Mais Bouledogue doit quitter le service... Il ne reste à Rose qu'à découvrir l'amour de son voisin de chambre, André... Ensemble, ils vont vaincre la maladie.
Souvent cruel, servi par une écriture poétique et minimaliste,Le Lit de Rose, comme Sa Majesté des mouches de William Golding, recourt à la vision des enfants pour décrire la société des adultes et la découverte du mal.



MON AVIS :
Un roman sur la maladie d'un enfant, de sa souffrance, de son quotidien hospitalier, de son désespoir, ses peines, et la façon dont il trouve les clés pour surmonter tout cela.
Ce récit narré par Rose, est nourri du vécu de l'auteur, elle-même malade dans son enfance. 
Il est servit par une écriture entraînante, douce, qui nous emmène sur tout ce qui est dur mais vrai et également sur tout ce qui est espoir et positif.
Car le roman n'est pas triste, Rose et ses compagnons, sont plein de joie de vivre et d'étoiles dans les yeux, la musique, la gaieté, les blagues. Tout ce qui peut faire oublier la souffrance morale et physique liée à la maladie.
On y rencontre différents personnages qui recèlent des caractères différents, et qui se révèlent  dès qu'on y prête attention comme Mme Bouledogue, la dame de ménage, M Pomme, des personnages gentils.
On y voit également comment la famille doit se recomposer, que devient le comportement les parents face à la maladie, et comment chacun s'adapte pour refaire le cercle familial.
En conclusion, c'est un roman à la fois témoignage et gaieté, car il est toujours dans une note positive.


INTERVIEW DE L'AUTEUR


MA NOTE :3/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire