jeudi 1 novembre 2012

ANNICK COJEAN - LES PROIES

RESUME :
C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.
En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.
Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou.
Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen.
Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux.

En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des «Amazones», elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée.
Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou.
Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen.
Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.


MON AVIS:
Un documentaire qui se lit comme un roman, car il relate le témoignage de jeunes femmes et hommes ,victimes du monstre Khadafi.
C'est incroyable ce qui est décrit mais malheureusement véridiques. 
Ces jeunes personnes sont dorénavant proscrites de leur famille, de leur place dans la société, mais également détruites au fond d'elles-mêmes.
Certaines ont réussi à faire une vie de femme, de famille, et à mettre dans un puit leur souffrance infinie.
Car quel monstre sexuel fut cet homme Kadhafi, prenant les femmes pubère pour en faire ses esclaves sexuelles, les forçant à la perversité, l'humiliation, la dégradation.
Ces histoires permettent de lever le tabou et la chape de plomb pesant sur ces femmes, de leur redonner espoir, et espérons de permettre à faire reconnaître ces crimes contre l'humanité.



COUP DE COEUR 
MA NOTE :5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire