dimanche 10 mars 2013

MICHELA MURCIA - ACCABADORA

RESUME :
Dans un petit village sarde des années cinquante, la vieille couturière, Tzia Bonaria, décide d'accueillir chez elle Maria, quatrième fille d’une veuve d’humbles origines. Ce sera sa « fille d’âme », à laquelle elle va apprendre son métier, offrir un avenir, tout en l’obligeant à s’appliquer à l’école, ce qui n'est guère courant pour une fille à l'époque. Maria grandit donc entourée de soins et de tendresse; mais certains aspects de la vie de la couturière la troublent, en particulier ses mystérieuses absences nocturnes. En réalité, Maria est la seule du village à ignorer la fonction de Tzia Bonaria, qui consiste à abréger la vie des mourants. La découverte de ce secret ne sera pas sans conséquence et il faudra bien des années pour que la fille d'âme arrive enfin à pardonner à sa mère adoptive. Dans une langue à la fois poétique et essentielle, Michela Murgia décrit merveilleusement les plis et replis les plus intimes du rapport très singulier qui unit la vieille Tzia Bonaria et la jeune Maria, dans une Sardaigne archaïque, aux us et coutumes fascinants.
Biographie de l'auteur
Michela Murgia est née à Cabras en 1972. En 2006, elle a publié Il mondo deve sapere, le journal tragi-comique 

MON AVIS :
Un roman sarde sur la fin de vie et la manière dont les gens la perçoivent et la gèrent.
Maria est adoptée par Tzia Bonaria, en tant que fille de'anima.
Cela permet à Maria de vivre dans une meilleure aisance que dans sa famille de naissance, où les enfants sont en grand nombre.
Le travail de Tzia Bonaria est inconnu de Maria jusqu'au jour où...
Cette découverte l'amènera à quitter la Sardaigne et à rejoindre le continent, d'y vivre dans une famille en tant que gouvernante.
La mauvaise santé de Tzia Bonaria la ramène sur l'île, où elle rencontrera son destin, la confirmation de ses liens affectifs avec Tzia Bonaria et l'acceptation de son futur.
C'est un roman qui fait ressentir les us et coutumes des villlages sardes, de la difficulté de la fin de vie et des sentiments et culpabilité que cela peut engendrer.
Une lecture intéressante par un auteur à suivre.

Citations :
"Si les choses doivent arriver, elles arrivent toutes seules au bon moment
Il y a des choses qu'on sait un point c'est tout, et les preuves ne sont qu'une confirmation."

MA NOTE : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire