dimanche 11 août 2013

PHILIPPE ROUTIER - POUR UNE VIE PLUS DOUCE

RESUME :
Au début c'est une histoire presque banale. Celle d'un couple qui rêve d'une vie meilleure et se laisse séduire par les illusions du monde consumériste.
Bertrand travaille sur une plate-forme colis de la Poste. Ayant raté les divers concours de promotion interne, il n'a aucune chance de voir sa carrière évoluer.

Sandrine est une ouvrière spécialisée précaire. Ils se marient, ont un enfant et s'installent dans un ILM de Sartrouville. Ils pourraient y vivre modestement mais le couple a pris l'habitude de s'offrir à crédit ce qu'il désire. 
Pourquoi vivre au rabais alors que des organismes financiers proposent une existence plus douce ? 
Ils empruntent lourdement pour acheter un pavillon. 
Le père craque pour un barbecue à gaz ultra luxueux et une cheminée écolo dernier cri. 
L'engrenage du surendettement broie la famille qui explose. L'homme se retrouve seul avec son fils de neuf ans. Poursuivi par les créanciers, victime d'humiliations quotidiennes qui ne laissent entrevoir qu'un avenir misérable, il décide de commettre l'irréparable.

Pour une vie plus douce prend le pouls de notre société de consommation à travers l'histoire d'une famille modeste, étranglée par les crédits, dont la vie tourne au drame. Cependant il y a de l'espoir et beaucoup d'humour dans ce roman incisif où pointent une belle humanité, une tendresse sincère pour des personnages vrais, pudiques et attachants. Des êtres fragilisés qui s'arrangent avec une vie d'injustices et de malheurs et se révèlent magnifiquement solidaires. En filigrane, la relation du père et du fils, forte et émouvante, pose subtilement les questions des liens familiaux et de la culpabilité.


MON AVIS :
J'ai découvert Philippe Routier à l'occasion de la lecture de "Noces de verre", dont j'ai apprécié la finesse d'écriture.
Je retrouve ici, avec un thème différent, la même finesse.
"Pour une vie plus douce" dénonce les travers de la société de consommation, poussant les consommateurs mal avisés, à l'endettement.
La famille est alors éclatée, l'irréparable commis, et tout est à reconstruire.
Sous la narration de la victime, le fils, nous suivons la déchéance d'une famille, suite à l'endettement, et la difficulté à pardonner, et à reconstruire sur des cendres.
Les personnages sont attachants, que ce soit les parents, le fils, Daniel, Pauline, Serge, chacun dans sa vie de classe moyenne, apporte sa pierre à la reconstruction de cette famille et s'y intègre.
L'écriture en finesse de l'auteur, aborde ces thèmes avec pudeur, sans jugement, et réalisme.
Une lecture passionnante, qui se lit vite et  qui amène la réflexion.

Citation :
"La rancune, si vous la laissez faire, elle vous pourrit tout."

MA NOTE :5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire