samedi 14 septembre 2013

PIERRE CHAZAL - MARCUS

RESUME :
Hélène, toxicomane, confie son fils à son meilleur ami avant de suicider. Pierrot, la trentaine, hésite devant une telle responsabilité. Marcus n’a pas dix ans et lui se lève aux aurores pour travailler sur les marchés du Nord. Mais toute la bande d’amis avec qui il fit les quatre cents coups se porte volontaire pour l’aider à s’occuper de l’enfant. Dès lors, Pierrot l’écorché au coeur tendre se met à croire que le bonheur est à portée de main, même si son propre père n’a su lui donner que des coups. C’est compter sans les affres du destin qui le conduisent, lui l’innocent, la victime en préventive pour homicide. À l’intérieur des murs, la survie s’organise. Dehors, Marcus l’attend.

MON AVIS :
Un premier touchant et plein de tendresse, d'humanité, de sentiments.
Marcus, orphelin est recueilli par Pierre, célibataire.
La vie va s'organiser autour de Marcus, par un Pierre, attentif, prenant à coeur son rôle de référent et faisant tout en son pouvoir, pour rassurer, sécuriser l'enfant, dans son contexte de vie, de scolarité.
Tout est bien installé, quand un malheureux incident va amener Pierre en prison.
La vie s'organise alors à l'extérieur et à l'intérieur jusqu'à la touche finale.

Le langage narratif utilise à la fois du familier, du courant et du classique, afin de permettre d'appréhender les situations et le vécu des personnages.
Marcus, Pierre et les autres, sont des personnages sympathiques, humain, empreints de sentiments.
On vit dans cet univers de la banlieue lilloise l'évolution de Marcus à travers les marchés, l'école, les fêtes d'enfant, les réunions familiales..
Et lorsque la prison est là, on vit ce que chacun met en place pour s'en sortir et rester positif envers l'avenir. Car l'histoire est pessimiste malgré les embûches semées sur son chemin (drogués, overdose, mort, prison ...)
Le style n'est pas sans rappeler Barbara Constantine dans le sens où est mis en scène une vie pas ordinaire et comment elle devient normale.

Une belle découverte pour un premier roman.

MA NOTE : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire