dimanche 25 janvier 2015

ARTO PAASILINNA - PRISONNIERS DU PARADIS

RESUME :
Après un amerrissage forcé, quarante-huit personnes organisent leur survie sur une île tropicale. Hormis les membres de l'équipage et un journaliste, les survivants sont des infirmières, des sages-femmes, des médecins et des travailleurs forestiers au service de l'ONU. 
Au fil des mois, le petit groupe apprend à vivre de la répartition égalitaire et de la solidarité. Lorsque les secours arrivent, déterminés à les ramener dans leurs pays respectifs, certains décident de résister... 
Avec leur humour décalé, leur sens suraigu de l'observation, leur profonde humanité et leur kyrielle de personnages bringuebalés entre utopie et réalité, les romans d'Arto Paasilinna ne cessent d'enfiévrer la littérature scandinave. Prisonniers du paradis fait partie de ces œuvres irrésistibles, au bord de l'implosion.

MON AVIS:
Une histoire rocambolesque qui arrive aux 50 passagers de cet avion qui amerrit d'urgence près d'une île tropicale en mélanésie.
Ces survivants qui sont des humanitaires au service de l'ONU vont recréer au fur et à mesure, une micro-société, avec répartition des tâches, poste de direction, planning familial, bar avec eau de vie de coco...
C'est une histoire amusante, incroyable, où l'auteur à son habitude, joue avec les détournements de situations.
L'analyse des personnages est intéressante et permet de voir un comportement différent sur cette île et avec ces conditions de vie, loin de la civilisation moderne.
Le style est fluide, joyeux et l'on ne s'ennuie pas  en suivant les aventures de nos rescapés.

Citations: "Presque tous les peuples dits primitifs, vivent selon les principes de la répartition égalitaire et de la solidarité."
"Aucun être doué de raison ne pourrait renoncer à cette splendeur, pour retourner dans l'Europe polluée, payer des impôts, lutter pour son espace vital, acheter des objets inutiles et se disputer avec les patrons pour des salaires de misère."

MA NOTE: 4/5

2 commentaires:

  1. j'ai lu il y a longtemps :
    http://ramettes.canalblog.com/archives/2013/05/08/27099093.html

    Bon souvenir de ce roman.

    RépondreSupprimer
  2. Le déjanté de Paasilinna m'attire mais j'hésite souvent. Ton billet me tente vraiment. Je le note. Merci.
    Le Papou

    RépondreSupprimer