lundi 9 novembre 2015

CAROLE MARTINEZ - LA TERRE QUI PENCHE

RESUME :
Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent.
L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend.Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais?Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman.

MON AVIS :
Carole Martinez fait partie de mes auteurs chouchous.
La lecture de 'La terre qui penche' confirme mon attachement à son écriture.
C'est un conte poétique, mythique, réaliste par la place et le rôle de la femme au Moyen-Age, qui nous est raconté dans cette histoire.
L'auteur nous embarque à la suite de Blanche, d'Haymon, et dans la terre qui penche de la région de Moustiers. 
On y suit les jeunes enfants traverser leurs peurs, leurs espoirs, leurs apprentissages, le tout raconté avec une douce écriture poétique, mystique et enchanteresse.
C'est une lecture envoûtante et enrichissante, sur le plan de la vie quotidienne des seigneurs, de leurs alliances, de l'influence des fléaux naturels tels la rivière La Loue débordant, l'épidémie de la peste, la place des femmes dans la société et leur tentative d'émancipation comme Blanche.
C'est également un roman à deux voix: Blanche enfant et Blanche qui a continué de veillir à l'ombre de son gisant et qui raconte ce qui a continué.
Une belle lecture pour qui aime le Moyen-Age

MA NOTE :5/5

Je remercie Les Matchs de la Rentrée Littéraire et Priceminister pour ce partenariat.

1 commentaire:

  1. Thanks for writing such a good article, I stumbled onto your blog and read a few post. I like your style of writing. pet flakes

    RépondreSupprimer