vendredi 30 décembre 2016

LEILA SLIMANI - CHANSON DOUCE

Prix Goncourt 2016
RESUME :
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. 
Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. 
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture.

Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

MON AVIS :
Ce roman est une description des travers de notre société actuelle, et des extrêmes vers laquelle elle peut pousser.
En effet, on suit l'histoire de Louise, nounou attitrée, au domicile de jeunes parents, dynamiques, débordés par leur travail, en qui leur confiance est totale dans Louise.
Cependant, malgré l'apparence tranquille, méthodique, discrète de Louise, certains signes avant-coureurs du drame se profilent et pour l'oeil aiguisé et extérieur du lecteur, montrent qu'il y a un problème sous-jacent.
Mais, pour les protagonistes de l'histoire, cela n'est pas visible et surtout, on se dit "ce n'est pas grave, elle devait être fatiguée, soucieuse, elle a oublié de payer ..."
La descente aux enfers est lente et progressive, qui se montre à travers des attitudes différentes (la carcasse de poulet sortie de la poubelle, nettoyée et mise en évidence sur la table), et on regrette de ne pas pouvoir aider, ni Louise, ni le couple, pour éviter une issue fatale.
L'écriture est fluide, pudique, sèche à la fois, pour montrer et faire ressentir le désespoir de certains, cachés à la face des autres.

MA NOTE :5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire