mercredi 20 octobre 2010

JEAN-MICHEL GUENASSIA - LE CLUB DES INCORRIGIBLES OPTIMISTES

JEAN-MICHEL GUENASSIA - LE CLUB DES INCORRIGIBLES OPTIMISTES
RESUME :
Michel Marini avait douze ans en 1959. C’était l’époque du rock’n’roll et de la guerre d’Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l’arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient passé le Rideau de Fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux, et tout ce qu’ils étaient. Ils s’étaient retrouvés à Paris dans ce club d’échecs d’arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu’ils étaient tous d’incorrigibles optimistes.

Portrait de génération, reconstitution minutieuse d’une époque, chronique douce-amère d’une adolescence : Jean-Michel Guenassia réussit un premier roman étonnant tant par l’ampleur du projet que par l’authenticité qui souffle sur ces pages.



MON AVIS :
Un coup de coeur 2010 pour moi.
J'ai aimé cette description du Paris des années 1960, de la vie d'adolescent de Michel, de sa découverte du Club composé de réfugiés politiques venant de l'URSS : Imré, Tibor, Léonid, Sacha, Igor,etc
.Il découvre leur parcours, leurs souffrances, leurs espoirs, leur amitié et les règles du  jeu d'échec. 
A travers le parcours de son frère Franck, de leur ami Pierre, de sa soeur Cécile, de leur oncle Maurice, il découvre les conséquences de la guerre d'Algérie.
Ses parents divorcent, il subit la rupture du cocon familial.Malgré tout, Michel est optimiste, est excellent photographe,réussit son bac, et se lie d'amitié avec Camille.
C'est le parcours de Michel, de son adolescence au travers des évènements, ses rencontres et ses amitiés avec une galerie de personnages, raconté avec une écriture limpide, un style accrocheur, qui font que les 750 pages du roman, filent à toute allure.Et une fois terminé, on a du mal à laisser cette galerie de personnages.


MA NOTE :5/5

4 commentaires:

  1. J'ai adoré ce gros pavé que j'ai dévoré très vite.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sophie, je t'ai envoyé un mail pour mes livres voyageurs, merci de voir dans les spam si tu l'as bien reçu, j'aimerai récupérer le cahier bleu on me l'a demandé dans mon entourage si tu l'as lu, sinon merci de faire au mieux, en te souhaitant une bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. @Pascale: C'est noté, pas de souci.
    @Aifelle: Un belle lecture dont j'ai du mal à me défaire.

    RépondreSupprimer
  4. Mon coup de coeur de l'année 2009...j'ai adoré...!!!

    RépondreSupprimer