lundi 14 juillet 2014

LA NONNE ET LE BRIGAND DE FREDERIQUE DEGHELT


RESUME :
Il n’y avait que cette phrase sur la première page, écrite à l’encre bleue, presque délavée. Lysange eut comme le sentiment que ces phrases s’adressaient directement à elle et cela lui ôta tout scrupule pour commencer à lire ce qui avait tout l’air d’être un journal de bord.


En reposant le recueil, elle effleura une couverture de cuir, crut d’abord qu’il s’agissait d’un carnet de correspondance mais ne put s’empêcher de l’ouvrir. C’était l’emballage d’un cahier dont les pages étaient couvertes d’une petite écriture ronde presque enfantine. Je ne savais pas ce que c’était l’amour, je ne savais rien de ce qui nourrit et dévaste, alors sans ce savoir je n’étais qu’une petite chose lancée sur les routes et sans arme pour affronter la vie.

MON AVIS : 
Un roman foisonnant et passionnant mêlant deux histoires féminines, à des époques et des lieux différents.
Nous voici plongés dans la jungle d'Amazonie, à la suite de Soeur Madelein, rejoignant la misson de Gujara Mirim, à laquelle elle a demandé à être affectée.
On suit cette traversée semée d'embûches et de découvertes, guidés par Angel, un brigand au grand coeur.
D'autre part, nous suivons de nos jours, Lysange, ethnologue, empêtrée dans sa vie sentimentale, et subissant les âffres du sentiment amoureux, suite à sa rencontre avec Pierre.
Faisant la connaissance de Tomas, un vieil homme et de sa maison dans les dunes landaises, elle va découvrir un singulier journal intime : le journal de Soeur Madeleine.
Celui-ci va la plonger dans l'histoire de Soeur Madeleine, ainsi que de l'histoire familiale.
Le contexte étant posé, le roman alterne entre le journal de Soeur Madeleine et la vie de Lysange.
L'histoire est passionnante, car on suit le chemin difficile de Soeur Madeleine et où la découverte du sentiment amoureux va la mener.
On y découvre l'Amazonie, la beauté de ses paysages, les pièges qu'elle renferme, la rencontre avec le peuple Indien, et l'esclavagisme des seringueros.
L'art du roman réside dans la faculté de l'auteur à transmettre les interconnexions entre la vie de Soeur Madeleine et celle de Lysange, qui se font écho à plusieurs années d'écart, ainsi que d'une description réaliste et vivante de la vie en Amazonie.

MA NOTE : 5/5

Interview de l'auteur sur son site:
Une partie de l'intrigue se déroule au Brésil. Que représente ce pays pour vous?
Il est très important pour moi. Il est à la fois une démesure, une folie, et une très grande humanité. C'est un pays contagieux. Après avoir écrit le livre, je me suis dit que l'intérieur du cœur de mes héroïnes, c'était un peu comme la forêt amazonienne, elle ne s'en sortiront pas ! C'est aussi au Brésil que j'ai écrit, d'un seul jet, le journal de la nonne, qu'elle rédige tout au long de sa longue et périlleuse expédition à travers l'Amazonie pour rejoindre les autres religieuses qui l'attendent. Un journal que j'ai ensuite intégré à l'histoire contemporaine de mes autres personnages. Je devais le faire là-bas, pour avoir ce même regard sur les autres, les indigènes, les habitants des régions traversées, qu'elle exprime dans ses notes. Et après avoir terminé ce journal fictif, de retour en France, il m'a été donné de parcourir de "vrais" journaux écrits par les religieuses à cette époque. J'ai alors été sidérée de constater les similitudes, dans le ton, le langage, l'ingénuité, la manière de s'adresser à Dieu, cette forme d'espérance naïve qu'elles portent en elles. Mais évidemment, elles n'ont pas eu, comme mon héroïne, d'histoire d'amour avec un homme!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire