lundi 22 août 2016

JULIE EWA - LES PETITES FILLES

RESUME:
À Mou di, en Chine, la politique de l’enfant unique a fait des ravages. Alors qui s’inquiéterait de la disparition d’une nouvelle fillette ? 
Quand Lina accepte de mener dans le village une enquête discrète pour le compte d’une ONG, le piège se referme sur la jeune Française. 
Mené de main de maître par Julie Ewa, ce suspense formidablement documenté nous conduit au coeur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.


MON AVIS :
Un bon suspens pour un premier roman qui se lit d'une traite.
Le thème est la Chine et les conséquences de la politique de l'enfant unique.
Nos héros sont Sun Sun, le moine Yao Shi, Rong Zhou, Yi, Lina, Thomas, Tao.
C'est une belle galerie de personnages qui rend vivante l'intrigue.
Le lieu est Mou Di, village situé dans les montagnes de thé.
L'action se situe à deux époques, qui se font miroir, 1991 et 2013, car les chapitres courts alternent ces périodes.
L'intrigue est la disparition de Chi-Ni, la fille de Sun Sun, et la recherche de celle-ci par sa mère.
C'est en recherchant sa fille que Sun va mettre à jour un immense trafic d'enfants, remontera la filière, à ses dépens et à ceux des siens.
De son côté, Lina, en 2013, part également sur les traces de Sun et Chi-Ni, et découvrira ce trafic à ses dépens.
La force du récit tient dans les recherches de Sun et Lina, la description et la documentation sur les conséquences désastreuses de cette politique, les conditions sociales, la place des femmes et des filles, la valeur d'un enfant, la mafia et ses trafics.
C'est poignant, touchant,palpitant,  et cela met en exergue des faits réels.
le village de Mou Di
Une lecture de qualité et une auteur à suivre

MA NOTE:5/5
Le blog de l'auteur:Julie Ewa (vous y trouverez des photos illustrant l'histoire)

mardi 16 août 2016

GUINEVERE GLASFURD - LES MOTS ENTRE MES MAINS

RESUME :
Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l'esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d'ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n'ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre.
Descartes est catholique, Helena est protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut être leur avenir?
À partir d'une grande histoire d'amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d'une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au "siècle d'or"


MON AVIS:
Une histoire mêlant l'art et l'Histoire au temps de la Hollande du siècle d'Or.
Helena, jeune servante, ayant appris à lire et écrire toute seule, se retrouve employée chez Mr Sergeant, libraire-logeur à Amsterdam.
C'est là que se retrouve logé René Descartes, écrivain philosophe et scientifique, qui défie par ses écrits les théories existantes.
Quelle alchimie va se mettre en place entre eux, les amenant à travailler ensemble, Héléna étant en avance sur son temps: intelligente, curieuse, vivace, passionnée, autonome et audacieuse.
Descartes étant en décalage sur les méthodes de son époque et bousculant les théories.
A travers cette époque de morale religieuse, où la femme n'a pas le droit de réfléchir et de vivre libre, où les conventions sociales sont fortes et intransigeantes, une douce et longue histoire d'amour va naître entre eux, défiant les codes sociaux et moraux, en ayant un enfant reconnu et en vivant ensemble.
Un premier roman, une belle lecture, qui nous plonge dans la Hollande du 17 ième siècle, ses grandes villes et leurs activités florissantes.
Cest également un beau portrait de femme moderne, une belle histoire d'amour en ces temps difficiles.

MA NOTE:5/5
Je remercie NetGalley et Les Editions Préludes pour cette découverte d'un auteur à suivre.

dimanche 14 août 2016

ANTONIO GARRIDO - LE DERNIER PARADIS

RESUME :
Jack, comme tant d’autres travailleurs, est une victime de la crise des années 30. Renvoyé parce qu’il est juif  de l’usine Ford où il travaillait à Détroit, il retourne habiter chez son père, à New York. L’homme, vieux, colérique, sombre, à l’instar du pays, dans la dépression. Jack, sans travail, sans argent, a bien du mal à s’occuper de ce père devenu alcoolique, et à payer le loyer que le propriétaire, Kowalski, leur réclame chaque semaine de façon toujours plus insistante.
Un soir que Kowalski débarque avec deux hommes de main, un coup de feu part. Persuadé qu’il va être accusé de meurtre, Jack n’a d’autre choix que de fuir le pays. Il s’embarque alors avec son ami Andrew, un idéaliste et militant communiste de la première heure, pour l’Union soviétique car cette nation nouvelle, paradis des travailleurs, cherche des ouvriers qualifiés pour développer son industrie automobile.
Pourtant, une fois en URSS, les promesses s’évanouissent et les illusions laissent la place au désenchantement. Jack découvre un monde où tout est respect de l’ordre, répression et corruption. Devenu agent double bien malgré lui, il se laisse entraîner par les événements, mais il va bientôt devoir chercher à comprendre qui tire réellement les ficelles de son destin et choisir son camp, en politique comme en amour.


MON AVIS:
Une formidable saga que ces émigrants américains qui fuient les USA, suite à la Grande Dépression et le chômage qui s'ensuivit.
Jack, Andrew, Sue, rejoignent l'URSS avec l 'espoir d'une vie meilleure, d'un travail et de bonnes conditions, comme le vend l'AMTORG" L'agence commerciale AMTORG offre aux chômeurs américains des milliers de postes de travail dans les usines de l'URSS"
Mais, à l'arrivée, c'est une déconvenue qui les attend: froid,faim, hébergement vétuste, sabotages dans l'usine Ford où ils travaillent,rafles de la Guépéou , la police secrète,dénonciations.
Jack, bilingue russe-américain, et ouvrier supérieur de Ford, va se constituer petit à petit un statut enviable.
Mais ce statut suscite des jalousies et plusieurs évènements vont s'ensuivre, modifiant l'amitié et le destin des trois protagonistes.
C'est une histoire intéressante par le côté historique, méconnu, par les personnalités et la place des personnages, et par l'atmosphère glacée, humide, mais emplie d'espoir, d'actions,d'amour et de foi en l'avenir.
Une belle lecture, que je recommande pour ceux qui aiment les romans historiques.

MA NOTE :5/5 Je remercie NetGalley et Les Editions Grasset, pour m'avoir permis de lire le dernier titre d'un de mes auteurs préférés (ses précédents titres sont : Le lecteur de cadavres et La Scribe)






mercredi 3 août 2016

MARY CHAMBERLAIN - DE POURPRE ET DE SOIE

RESUME :
Londres, 1939. Quand Ada Vaughan commence à travailler au sein d'un atelier de mode de Dover Street, la belle jeune femme rêve d'une carrière dans la haute couture.
Et d'échapper ainsi à l'atmosphère familiale pesante. Impossible alors de résister à l'énigmatique Stanislaus von Lieben, un gentleman entreprenant qui lui propose un voyage à Paris.Mais, à la fin de leur séjour, la nouvelle tombe : le Royaume-Uni et la France déclarent la guerre à l'Allemagne.
Découvrez la destinée d'une héroïne inoubliable prise dans les tourments d'une des périodes les plus sombres de l'Histoire.De 1939 à 1948, de la splendeur du Savoy aux ombres du camp de concentration de Dachau, entre passion, drame et espoir, Ada tentera de survivre à l'enfer.
MON AVIS:
Une passionnante histoire que celle de la destinée d'Ada.
Notre héroïne est une jeune couturière anglaise, douée et ayant de l'ambition, à l'aube de la 2e guerre mondiale.
Elle tombe amoureuse d'un gentleman Stanilaus, qui l'emmène à Paris, ce qu'elle a caché à sa famille.
Mais la guerre éclate et Ada ne pourra rentrer en Angleterre. 
Elle devra se frayer un chemin dans les tourments de la guerre, de la France à la Belgique, puis en Allemagne, et dans le camp de Dachau.
Elle va devoir endosser plusieurs métiers, de Soeur de la charité, couturière, domestique, prostituée, afin de survivre et en ayant l'espoir de rentrer à Londres pour retrouver sa famille.
A la fin de la guerre, elle retourne à Londres, retrouve sa famille et ceux qui lui ont brisé son avenir.
Ada, forte et toujours pleine d'espoir, travaille et fait des économies pour son futur atelier de couture.
Mais c'est sans compter sur le destin, qui lui place des personnages patibulaires sur son chemin. Quels seront alors ses choix, comment fera-t-elle face à son expérience très douloureuse de la guerre, la comprendra -t-on? 
Tels sont les thèmes abordés dans ce super roman, servi par une écriture fluide, nous emportant dans le sillage d'Ada et de son incroyable destinée.
C'est également une histoire enrichissante sur le plan historique, qui nous documente sur le système judiciaire, les codes de la société, la place de la femme, l'épreuve personnelle de la guerre, le retour des prisonniers et leur accueil, le rationnement de la population et la relance de l'économie.
La couverture est parfaitement adaptée au contexte de l'Allemagne nazie et de notre jeune couturière.
Un conseil pour ceux qui aiment les destins de femmes et l'Histoire: lisez-le !

MA NOTE : 5/5
Je remercie beaucoup NetGalley et les Editions Prélude pour ce coup de coeur !



lundi 25 juillet 2016

ALICE FERNEY - L'ELEGANCE DES VEUVES

RESUME :
" Le spectacle se donne sans fin. Car l'instinct fait germer la chair, le désir la pousse, la harcèle quand elle s'y refuse, jusqu'à tant qu'elle cède, s'affale, se colle à une autre, et que s'assure la pérennité des lignées amoureuses. " 
Cela se produit de multiples fois, sans relâche, cela s'enchaîne avec beaucoup de naturel et de grâce.

Un cycle sans fin pousse les femmes à se marier, à enfanter, puis à mourir.
Ainsi va le temps, secoué par le rythme des naissances et des morts, quand le besoin de transmettre l'emporte sur le désespoir de la perte d'un être cher.
Un long fil de désir passe au travers des générations.
Ce court roman d'une douce gravité est un hymne à la vie et au pouvoir fécondant de la femme.


MON AVIS:
Un roman ciselé, une écriture fine, un récit court.
Cette histoire met en exergue la maternité des femmes, la condition sociale de cette fin 19 ième, où la femme doit se marier pour enfanter constamment, sans réserve et sans souci de sa santé.
Dans ces familles de la haute bourgeoisie, où l'on est instruit, cultivé et à même des idées progressistes, on s'aperçoit que rien ne change dans la condition féminine, élevée et vivant dans ce ballet incessant de mariages, enfantement, veuvages, perte d'enfants. Ces femmes apprennent dans la joie et la douleur, la poursuite malgré tout de leur destinée, et ne peuvent y échapper.
C'est une lecture intéressante sur la condition féminine et les codes de la société.

MA NOTE:4/5

mercredi 20 juillet 2016

IONA GREY- LETTRES A STELLA

Prix Goldsboro du Livre Romantique

RESUME:
À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres.
Jess n'a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s'empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d'amour d'un autre temps.
1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l'un par l'autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur : elle vient de se marier à un pasteur, lui n'a qu'une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s'accrocher sont les lettres qu'ils s'écrivent, promesses d'un bonheur à venir.
Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d'un avenir meilleur.


MON AVIS:
Une passionnante saga qui traverse deux période: la 2e guerre mondiale, la vie sous l'occupation, le quotidien et la vie dans les villes avec les soldats américains, les conventions sociales.
La deuxième période concerne nos jours et le destin de Jess et Will, qui à travers des lettres retrouvées dans une vieille maison abandonnée, vont se rencontrer, voir leur destin se modifier, faire la connaissance de Stella et Dan et vivre tout un pan de leur histoire.
Ces deux histoires s'alternent au fil des pages et nous entraînent dans un tourbillon de vie, d'actions, de recherche, de sentiments amoureux.
C'est une belle lecture, passionnante et douce.


MA NOTE :5/5
Je remercie NetGalley et les Editions Les Escales, pour cette belle découverte épistolaire.

lundi 18 juillet 2016

TINA SESKIS - PARTIR

RESUME :
Un mari apparemment charmant. Un fils adorable. Une maison ravissante. Emily Coleman est une femme comblée. Pourtant, un beau matin, elle prend le train pour Londres, bien décidée à tout laisser derrière elle. C'est désormais sous l'identité de Catherine Brown qu'elle partage un appartement miteux avec des colocataires et occupe un travail sans avenir. 
Elle n'aspire désormais qu'à une seconde chance. Mais qu'est-ce qui a pu la pousser à abandonner une vie qui semblait si parfaite ? Quel est ce secret qu'elle protège avec tant de force ? 

MON AVIS:
Une histoire à suspens, bien construite, qui nous emmène dans la vie d'Emily Coleman.
On la suit dans la fuite de sa vie, la construction de sa nouvelle vie, de son entrée dans le milieu de la drogue, des plaisirs superficiels, de la fuite en avant, pour oublier son passé.
Mais ce passé la rattrape, comment surmonter alors ce lourd passé familial?
L'intrigue est là, les personnages sont intéressants, le passé se dévoile au fur et à mesure, ainsi que la rédemption qui s'ensuivra.
Une bonne lecture, que je conseille.

MA NOTE :4/5

dimanche 17 juillet 2016

PENELOPE FITZGERALD - LA LIBRAIRE/L'AFFAIRE LOLITA


RESUME :
Niché entre les marais des confins du Suffolk et la mer du Nord, Hardborough est une bourgade où, en cette année 1959, la vie suit flegmatiquement son cours.
Jusqu'au jour où une veuve entre deux âges et sans histoire, Florence Green, décide d'acheter The Old House, une bâtisse désaffectée, pour en faire une librairie.
Lorsque l'impétueuse se met à vendre le sulfureux roman de Nabokov Lolita, la communauté sort soudain de sa torpeur et manifeste une férocité insoupçonnée. Peinture mordante d'une société désuète engluée dans son conformisme et sa médiocrité, L'affaire Lolita s'affirme comme un roman hautement moral et un plaidoyer contre la bêtise né sous la plume ironique et finement ciselée de Penelope Fitzgerald.

MON AVIS :
Un roman d’atmosphère où y est bien dépeint le conformisme et la place de la bourgeoisie dans les choix d’implantation des boutiques dans un village.
Ainsi quand Florence Green décide d’acheter et d’ouvrir une librairie dans une maison dont à priori personne ne veut se porter acquéreur, elle va déclencher de l’envie et de la jalousie, par l’intérêt que l’on porte à son commerce.
Cette jalousie va emmener au fur et à mesure de l’histoire, une distillation d’évènements plus ou moins importants qui vont entraîner la chute du commerce et le déménagement de Florence dans une autre ville.
Tout l’intérêt de la lecture réside dans la découverte progressive de la façon dont le conformisme et les codes stricts de la société anglaise des années 1960, font et défont les destins.

MA NOTE : 4/5

samedi 16 juillet 2016

LARRY TREMBLAY - L'ORANGERAIE


RESUME:

Une histoire bouleversante qui a eu plusieurs prix au Canada:
Prix des lecteurs du Saguenay Lac St-Jean
Les Incontournables Radio-Canada 2015 et 2016
Sélection « On aime » Archambault
Coup de coeur Renaud-Bray
Prix des libraires du Québec
Prix littéraire des collégiens

Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi.
Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé.  
Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent. 
Larry Tremblay  frappe encore un grand coup, mais vise cette fois le cœur, laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert. 

MON AVIS :
Une histoire très émouvante et poignante.
Comment la guerre détruit la tranquille vie d'une famille dans une belle orangeraie fleurant bon la douceur.
Ainsi s'ensuit suite à une bombe tuant leurs grands-parents, un choix très très difficile pour deux jumeaux de choisir l'un des deux pour devenir un martyr, en se faisant exploser chez celui que l'on croit ennemi.
Cependant, qui est vraiment l'ennemi, le chef de tribu, ou ceux de l'autre côté de la montagne, soi-même face à ce qu'on nous demande de faire ?
Quel est le futur pour celui qui reste, quelles seront ses séquelles psychologiques?
Voici les thèmes de réflexion de ce court roman, qui nous remue et nous fait réfléchir à l'atrocité de la guerre.

MA NOTE :5/5

dimanche 26 juin 2016

AGNES MARTIN-LUGAND- DESOLEE JE SUIS ATTENDUE


RESUME :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer.
Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude.
Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.
Un roman émouvant sur les choix de vie.

MON AVIS :
Un roman passionnant où on suit la vie de Yaël, femme d'affaires surbookées, active, ne vivant que pour son travail, qui la passionne.
Elle n’a plus de temps pour ses amis, sa famille, des vacances ou des week-ends.
Le jour où Marc, un ancien ami de fac, disparu, refait surface au hasard d’une rencontre, sa vie réglée à la seconde près, va prendre un autre tournant.
C’est enrichissant, car où on y suit les contraintes et les difficultés d’une vie professionnelle, les tourments du cœur, la fidélité et la solidité d’une famille et des amis, même quand on agit pas de la bonne façon.
C’est un beau portrait de femme contemporaine, décrit avec justesse et émotion, qui nous touche et nous fait vibrer.

MA NOTE : 5/5