dimanche 17 juillet 2011

KATHRYN STOCKETT - LA COULEUR DES SENTIMENTS

LA COULEUR DES SENTIMENTS DE KATHRYN STOCKETT

RESUME :
Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.


MON AVIS :
Un coup de cœur que cet excellent roman !

Il retrace l'envie de Skeeter, jeune blanche américaine, de devenir journaliste.Et à ce titre, elle relève le défi en rédigeant avec l'appui d'Aibileen, un recueil de récits des domestiques de couleur noire, chez les blancs américains.

Car en ces années 1960, la ségrégation raciale est forte aux Etats-Unis, et dans les milieux aisés.
A tel point, que l'on met en place des toilettes séparés, des écoles, bibliothèques.

Le récit est passionnant, avec toutes ces bonnes, confiant leurs expériences malheureuses ou heureuses avec leurs employeurs, leurs joies d'avoir élever des enfants, leurs déceptions quand ces mêmes enfants font de la ségrégation à l'âge adulte.

Le suspens est présent, car Aibileen et Skeeter doivent se cacher de tous pour écrire ce roman.
Aibileen se cache de sa famille, a peur des représailles. Skeeter, ment à ses parents, se met à dos ses amies.

On y découvre avec effarement, comment les préjugés sont difficiles à combattre dans cette société bien pensante qui a beaucoup de mal à faire évoluer sa mentalité.

L'écriture est fluide, la lecture est aisée, agréable. On se passionne pour cette aventure à plusieurs voix, qui est drôle, émouvante, où on a peur aussi, pour elles, et les risques qu'elles prennent.

Seul bémol, la fin qui m'a paru trop rapide, où on a l'impression que l'aventure si bien construite, s'arrête d'un seul coup. 

En conclusion, un conseil, lisez-le si ce n'est déjà fait.

L'interview de l'auteur .

Le film sort au mois de Novembre 2011

MA NOTE :5/5
COUP DE COEUR

9 commentaires:

  1. Merci pour cette excellente chronique. Elle a atteint son but: j'ai le goût de lire ce roman.
    Au plaisir de te lire.
    Amitiés !

    RépondreSupprimer
  2. Coup de coeur pour moi aussi !
    je l'avais lu en "livre voyageur" et quand j'ai appris que l'auteur était sur Paris, me suis précipitée pour l'acheter et, grâce à Slo, il est dédicacé !!!

    RépondreSupprimer
  3. @Richard:tu ne regretteras pas ta lecture.
    @Doriane et Sandrine : gros coup de coeur comme vous

    RépondreSupprimer
  4. je suis en train de le lire .... et je ne le quitte plus .... super bon roman ....

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Sophie,

    J'attendrai sa parution chez France Loisirs (sûr qu'il va sortir), c'est le grand succès littéraire ces temps-ci. Je me demande une seule chose, ce sont les filles qui le plébiscitent et je me demandais si cette lecture est fait pour nous les mecs? Amitiés, MIC.

    RépondreSupprimer
  6. @Mic: C'est un excellent roman, mais il est vrai qu'il est narré par une femme et parle de femmes principalement.Donc pour moi, pas si sûr que ce soit une lecture masculine.

    RépondreSupprimer
  7. Ce roman traîne dans ma PAL depuis un moment, et comme souvent, le fait de le voir partout en tête des ventes commence à m'agacer ... Bizarre, non ? En tous cas, ta chronique me prodigue une petite piqûre de rappel : à lire !! :)

    RépondreSupprimer
  8. @lapublivore: n'hésites pas, remonte le, il est bien.

    RépondreSupprimer