jeudi 26 octobre 2017

AUDUR ALVA OLAFSDOTTIR -ÖR

RESUME :
Se décrivant lui-même comme un « homme de quarante-neuf ans, divorcé, hétérosexuel, sans envergure, qui n’a pas tenu dans ses bras de corps féminin nu – en tout cas pas délibérément – depuis huit ans et cinq mois », Jónas Ebeneser n’a qu’une passion : restaurer, retaper, réparer.
Mais le bricoleur est en crise et la crise est profonde.
Et guère de réconfort à attendre des trois Guðrún de sa vie – son ex-femme, sa fille, spécialiste de l’écosystème des océans, un joli accident de jeunesse, et sa propre mère, ancienne prof de maths à l’esprit égaré, collectionneuse des données chiffrées de toutes les guerres du monde…
Doit-il se faire tatouer une aile de rapace sur la poitrine ou carrément emprunter le fusil de chasse de son voisin pour en finir à la date de son choix ?
Autant se mettre en route pour un voyage sans retour à destination d’un pays abîmé par la guerre, avec sa caisse à outils pour tout bagage et sa perceuse en bandoulière.
Ör est le roman poétique et profond, drôle, délicat, d’un homme qui s’en va – en quête de réparation.

MON AVIS :
Un roman court, qui nous amène des embruns d'Islande, et des thèmes de société actuels.
Jonas, homme seul, a des cicatrices a réparer. Pour cela, il se tourne vers un voyage vers un pays dévasté par la guerre, où il pourra se sentir utile, et panser ses plaies sentimentales.
En effet, Ör signifie "cicatrices", donc on devine le thème central du roman, les différentes aventures de notre héros, pour soigner ses örs et retrouver au bonheur, à la joie, et à la vie.
C'est bien écrit, intéressant, amusant par moment, joyeux par d'autres.

MA NOTE : 3.5/5


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire