samedi 28 novembre 2020

NICOLE GIROUD - PAR LA FENETRE

RESUME:

Pour échapper au morne quotidien de la maison de retraite, chaque soir, Amandine Berthet offre à ses compagnons d’infortune une évasion : tous s’envolent en pensées vers le Brésil et le delta de l’Amazonie.

C’est là qu’Amanda, le double imaginaire d’Amandine, a passé son enfance mouvementée. Amandine déploie cette histoire fantastique, raconte la passion destructrice qui animait ses parents, décrit sa nourrice, la vieille indienne Maraja et ses potions qui soignent, et puis les cafezihno, ces petits cafés très sucrés qu’elle aimait tant…

Pourtant, la réalité d’Amandine est bien éloignée de ce conte si romanesque et exotique. Née dans une famille paysanne marquée par la pauvreté, elle passera sa vie aux côtés d’un homme violent. Une petite vie, étriquée, fanée.

Alors, quand Amandine entrevoit la possibilité de réellement s’évader de la maison de retraite, elle n’hésite pas. Cette fois, elle veut vivre la vie en grand. Peut-être pourra-t-elle même, pour la première fois, voir la mer.
Un roman bouleversant sur la vie et les regrets, sur les rêves enfouis et ceux que l’on réalise.

MON AVIS :

Un roman délicat et doux sur la vieillesse, les difficulté de la vie, les relations parents-enfants, les liens affectifs, les différences de classe sociale.

Amandine, afin de surmonter une vie très dure et pauvre, s'invente un double Amanda, à travers des histoires en Amérique du Sud. De sa maison de retraite, elle la conteuse des résidents mais à un rêve : voir la mer. C'est ce rêve, sa mise en place et sa réalisation que nous suivons et sa réalisation que nous suivons, tout au long de cette touchante histoire.

Les rencontres, les difficultés et les voyages extérieurs et intérieurs que cela amène. Amandine, avec son caractère fort, sa douceur de mère et de grand-mère, résiste à la brutalité et la violence de son mari, épousé par contrainte et pour fuir la pauvreté.

La résistance à ce mauvais mariage, se fera à travers les lectures cachées, l'amour porté à son fils, et sa capacité à s'évader intérieurement pour vivre et résister.

C'est bien écrit, on ressent les sentiments d'Amandine, , sa soif d''amour et de tendresse, face aux hommes de sa vie, orgueilleux, fiers, arrogants, avares, méprisants.

Ainsi, ce sera la réalisation de son rêve, voir la mer qui lui ,apportera bonheur recherché.

Une douce lecture qui fait réfléchir sur la vieillesse, la peur qu'elle peut procurer aux jeunes générations , ainsi que la place que l'on a dans la société.

Citations : "Chacun lutte à sa manière pour que l'on reconnaisse son existence. Pourquoi est-ce-si compliqué ? Pourquoi ne peut-on simplement vivre, sentir l'attention des autres, les yeux vivants en face d'autres yeux vivants ? Au lieu de ça, le regard des autres nous traverse sans nous voir, nous sommes des fantômes. Notre existence n'est qu'un simulacre." 

MA NOTE: 3.5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire